L’auteure-compositrice-interprète Adele a eu comme tous les grands artistes des modèles qui l'ont fortement influencée. Les voici et il y a des surprises, des bonnes bien sûr, dans Very Good Trip.

La chanteuse Etta James
La chanteuse Etta James © Getty / Tim Mosenfelder/Corbis

Un cri d’amour d’un genre désespéré, voire suicidaire. « I’d Rather Go Blind », J’aimerais mieux perdre la vue plutôt que de te voir me quitter. 

Une des chansons les plus mémorables coécrite et interprétée par une chanteuse soul de la grande période du genre, la fin des années soixante, Etta James. Sans laquelle une jeune chanteuse anglaise d’aujourd’hui, dont vous avez peut-être vaguement entendu parler, Adele, n’aurait sans doute pas été appelée par la même vocation. 

Dans la cité du sud de Londres où elle habitait avec sa mère et son beau-père, au tout début des années 2000, Adele Adkins était une gamine comme les autres qui aimait les Spice Girls et venait de découvrir Beyonce, encore au sein du trio Destiny’s Child. Jusqu’à ce qu’elle tombe sur un disque de la fameuse Etta James, dont la voix comme les photos l’ont subjuguée. 

Qui était Etta James ? Sans doute une des plus grandes voix de la seconde moitié du XXème siècle, une Américaine Métisse qui avait fait des débuts fulgurants, très jeune, à Chicago, à la fin des années 50. Et qui s’est illustrée, durant une carrière de plus de cinquante ans, dans tous les styles : rhythm’n’blues, soul, jazz et même disco. Mais c’est avant tout sa période soul que l’on retient. Etta James a enregistré dans les mêmes studios du nord de l’Alabama, à Muscle Shoals, et avec les mêmes musiciens qu'Aretha Franklin. Elle avait, comme on dit délicatement aujourd’hui, un physique atypique : un visage rond, aux traits souvent gonflés, elle a longtemps été, comme on dit aussi pudiquement de nos jours, en surpoids, sa santé était fragile et sa longue accoutumance à l’héroïne n’y était pas pour rien. 

Il y avait chez Etta James quelque chose à la fois d’ordinaire, de blessé et de flamboyant qui a, sans aucun doute, fait jaillir une sorte d’étincelle chez Adele. Sans parler de la coiffure en chignon. Oui, jeune fille, ce n’est pas un secret, Adele ne s’aimait guère, voire pas du tout, tout en aspirant à de très grandes choses. Ce qui va souvent de pair. 

  • Etta James : « I’d Rather Go Blind » extrait de l’album « Tell Mama » 
  • Ann Peebles : « I’m Gonna Tear Your Playhouse Down » extrait de l’album « I Can’t Stand the Rain » 
  • Karen Dalton : « Little Bit of Rain » extrait de l’album « It’s So Hard to Tell Who’s Going to Love You the Best » 
  • Carole King : « (You Make Me Feel Like) A Natural Woman » extrait de l’album « Tapestry » 
  • Alicia Keys : « If I Ain’t Got You » extrait de l’album « The Diary of Alicia Keys » 
  • Mary J. Blige : « No More Drama » extrait de l’album « No More Drama » 
  • Lauryn Hill : « The Miseducation of Lauryn Hill » extrait de l’album « The Miseducation of Lauryn Hill » 
  • Amy Winehouse : « Take the Box » extrait de l’album « Frank » 
  • Roberta Flack : « The First Time Ever I Saw Your Face » extrait de l’album « First Take » 
  • Suzanne Vega : « The Queen and the Soldier » extrait de l’album « Suzanne Vega » 
  • Camille : « 1, 2, 3 » extrait de l’album « Le Sac des filles » 
  • The Maccabees : « Toothpaste and Kisses » extrait de l’album « Colour It In » 
L'équipe
Thèmes associés