Les mers et océans pourraient bien jouer un grand rôle dans les technologies de demain.

Un banc de poissons sur un récif peu profond dans une mer tropicale
Un banc de poissons sur un récif peu profond dans une mer tropicale © Getty / Jason Edwards

Il y a deux raisons d’être optimiste à ce sujet. La première c’est que l’océan regorge de molécules, de matières et de technologies encore inconnues.

À ce jour, on n’a exploré qu’un petit dixième de ses fonds. On ne connaît que 250 000 de ses espèces (sur 1 à 2 millions au total), on a identifié moins de 30 % du plancton et seulement 1% des bactéries marines…

La deuxième raison d’être optimiste c’est que la France, avec ses territoires d’outre-mer, possède le 2e espace maritime au monde : 11 millions de km2 ! Autant dire un immense réservoir d’innovation et d’activité, sachant que la mer représente déjà plus de 300 000 emplois dans notre pays...

Chronique d'Antoine Lannuzel, rédacteur en chef de We Demain

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.