Vivre avec les bêtes , c’est votre nouveau rendez- vous du dimanche. Un magazine consacré au monde animal. Un magazine qui va s’intéresser à tous les animaux. Un magazine qui va donner la parole aux scientifiques qui étudient les animaux, aux hommes qui travaillent pour eux, ou avec eux.

Tout au long de cette saison, il y aura à mes côtés Elisabeth de Fontenay . Elle est philosophe, et c’est avec une grande sensibilité qu’elle s’interroge sur les relations que les hommes peuvent avoir le monde animal.

Poème de Rainer MAria Rilke

La Panthère (Au jardin des plantes, Paris)

Son regard, du retour éternel des barreaux s'est tellement lassé qu'elle ne saisit plus rien.

Il ne semble voir que barreaux par milliers et derrière mille barreaux, il n'y a plus de monde.

La molle marche des pas flexible et forts

Qui tourne dans le cercle le plus exigu paraît une danse de force autour d'un centre où dort dans la torpeur un immense vouloir.

Quelquefois le rideau des pupilles sans bruit se lève.

Alors une image y pénètre, court à travers le silence tendu des membres - et dans le coeur s'interrompt d'être.

Autre traduction :

issu de "Nouveaux poèmes , 1ère partie" dans "Oeuvres, Poésies", Seuil 1972, p184-185

Son regard, à force d'user les barreaux s'est tant épuisé qu'il ne retient plus rien.

Il lui semble que le monde est fait de milliers de barreaux et au-delà rien.

La démarche feutrée aux pas souples et forts, elle tourne en rond dans un cercle étroit, c'est comme une danse de forces autour d'un centre où se tient engourdie une volonté puissante.

Parfois se lève le rideau des pupilles sans bruit.

Une image y pénètre, parcourt le silence tendu des membres et arrivant au coeur, s'évanouit.

Les liens

Parc zoologique de Doué-la-Fontaine

Le site de Marc Giraud

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.