Chers auditeurs , notrerépondeur 01 56 40 28 10 est à votre disposition pour toute question concernant le comportement des animaux

Au sommaire de "Vivre avec les bêtes" aujourd'hui :

__

nous écoutons une archive de Nino Ferrer ;Cyril Venderstein nous parle de l'animal magique de la semaine :la chèvre du Rove ; Élisabeth de Fontenay nous lit un passage des essais deMarguerite Yourcenar ; sans oublier"la question d'auditeur" , cette semaine c'est Philippe Dubois qui répond à la question d’un auditeur s’interroge surles conséquences du réchauffement climatique sur la migration des oiseaux

notre répondeur 01 56 40 28 10

archives

En 64 ans, Nino Ferrer accumulera des dizaines de tubes et des millions de disques vendus après s’être initié à l’ethnologie et à l’archéologie.

Ce que l’on sait peut-être moins, c’est que Nino Ferrer était très attaché au monde animal.

Il en fait la démonstration lors d’un entretien à Radio France : nous sommes en 1999.

l'animal magique

Ça n’est pas la brave chèvre de Monsieur Seguin, mais comme, elle, elle a bien failli disparaître, non pas à cause du loup, mais de l’homme.

Flaquée d’une belle paire de cornes torsadées en forme de lyre, pouvant atteindre plus d’un mètre d’envergure, la chèvre du Rove , c’est d’elle dont il s’agit, fait désormais l’objet de toutes les attentions. Et notamment de la part de la chambre d’agriculture des Bouches du Rhône.

En duplex de France Bleu Aix en Provence, Cyril Venderstein , conseiller en élevage…

tout bêtement philosophie

Elisabeth de Fontenay tient cette semaine un libre propos autour de Marguerite Yourcenar

Retrouvez l'intégralité du texte d'Élisabeth de Fontenay dans la rubrique "reportage".

l'association

7 jours après sa naissance, elle part avec ses parents, sur la goélette familiale, pour un tour du monde qui durera 15 ans !

Il n’en fallait pas tant pour qu’elle devienne une femme de la mer, aux grands mérites, avec notamment la traversée de l’océan pacifique à la rame, ou encore le tour de l’Antarctique à contre courant.

Mais, plus que les exploits, c’est l’avenir des océans et du peuple de la mer qui la motive.

C’est ainsi qu’elle créera la Fondation Maud Fontenoy .

Actualités

  • Les scientifiques de la Tour du Valat en Camargue se penchent sur le développement d’une espèce dite invasive : l’écrevisse de Louisiane. Introduite en Espagne, pour en faire l’élevage en 1973, elle est désormais présente dans 10 pays d’Europe. Explication : elle a une fécondité élevée, est omnivore, protège ses jeunes et elle a évidemment une grande capacité d’adaptation ! L’ennui, c’est que l’écrevisse de Louisiane peut modifier les écosystèmes en dégradant les végétaux ou en repoussant d’autres animaux. Elle peut également être porteuse de pathologies. Après l’étude engagée en Camargue, un plan d’action sera mis en œuvre pour repousser la fameuse écrevisse qui cause également des dégâts dans les infrastructures hydrauliques et les rizières.

  • Si l’on s’en tient aux informations de la préfecture de police de Paris, les 85 chiens policiers de ladite administration ne manquent pas d’appétit… 14 tonnes de croquettes viennent, en effet, d’être commandées pour nourrir ces animaux durant 1 an. La préfecture précise que les chiens en question sont des athlètes de haut niveau et qu’ils mangent chacun entre 300 et 500 grammes de nourriture par jour. Notons qu’en 2009, Pacha, un chien détecteur de produits stupéfiants, fut décoré de la médaille de bronze pour « actes de courage et de dévouement ».

  • Diane Fossey fut considérée comme la madone des gorilles, il semble que la succession soit désormais assurée. Max Huredebourcq, surnommé désormais « papa gorille », a en effet mis en œuvre un plan de sauvetage pour les gorilles du Gabon. C’est dans une exploitation forestière de 600 000 hectares que l’opération a été lancée. Problème : les pistes d’exploitation de la forêt ont morcelé le territoire des gorilles qui n’ont plus peur des véhicules et se laissent ainsi facilement décimer. « Papa gorille » a fait du prosélytisme auprès de 2 000 villageois et il semble que, pour la première fois, le message commence à être entendu par les populations locales comme par les exploitants forestiers.

comportement

Cette semaine c'est Philippe Dubois qui répond à la question d’un auditeur s’interroge surles conséquences du réchauffement climatique sur la migration des oiseaux

notre répondeur 01 56 40 28 10

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.