Comme les autres émotions, la jalousie nous renseigne sur nos besoins. Sur nos désirs. Sur notre inconscient.

Elle nous renvoie aux énigmes de l’existence : qui suis-je ? Qui est l’autre ? Quelle est ma place pour l’autre ? Qu’est-ce que la liberté ?

Sauf que..... la jalousie est une mauvaise réponse à de très bonnes questions !

La jalousie est un regard malade sur le monde, une forme de paranoïa qui n’a besoin de rien pour naître et s’amplifier. Ni d’indices. Ni de preuves...

Portée par l’obsession d’un rival en embuscade, la jalousie s’hypertrophie de sa propre dynamique: agressivité, suspicions, intrusions, espionnage, manipulations, harcèlement. Contrôle.

C’est l’enfer de l’imagination passée au crible des failles identitaires: Une haine de soi détournée, puis retournée contre soi. Et qui cherche la complicité de l’autre pour s’épanouir.

La jalousie revisite le triangle amoureux: elle crée un tiers réel ou supposé dans une relation qui tourne en rond....Mais qui est ce tiers ?

Quelques éléments de réponses ce soir avec la psychanalyste, spécialiste du couple et auteure, Sophie Cadalen.

Avec des textes lus par Ava Hervier :

"La jalousie " de Léo Ferré"La prisonnière " de Marcel Proust"L'occupation" d'Annie Ernaux"L'insoutenable légèreté de l'être" de Milan Kundera

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.