Un, deux, trois.

"Une valse à trois temps qui s’offre encore le temps de s’offrir des détours du côté de l’amour, c’est beaucoup plus troublant et beaucoup plus charmant qu’une valse à deux temps."

1 + 1 = 3

Le triangle amoureux est rarement isocèle.

Et la triangulaire amoureuse, bien souvent portée par l’obsession d’un rival en embuscade...

Ce soir Raphaëlle Le Pen, notre prof’ de français préférée, débarque avec un Tardieu, un Duras, un Tournier et un Colette...

Ce soir, on tourne à trois, on se perleminouze et la littérature revisite le triangle amoureux.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Vos désirs sont mes nuits Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.