Serrer quelqu’un dans ses bras quand on en a besoin ? Une évidence !

Approcher ces lèvres vers celles de l’autre pour l’embrasser? Une évidence !

Se tirer du lit en claquant la porte quand l’autre nous gonfle? une évidence !

Des gestes quasi innés, intuitifs. culturels. Que nous ne nommons jamais.

Un putain de non-dit de la gestuelle érotique qui met hors jeu le corps des personnes handicapées.

Alors quoi, la jouissance des personnes handicapées ne serait pas soluble dans le grand orgasme universel ?

Yep, c’est chiant d’être une personne handicapée...

C’est chiant d’être une personne handicapée dans un monde fait pour et par les personnes valides. Configuré pour leur corps efficaces, accessibilisés pour leurs rencontres, organisées pour leur plaisir.

C’est chiant d’être une personne handicapée parce qu’on ne peut pas se branler la nouille peinard.

Parce qu’on ne peut ni baiser ni câliner sur une pulsion.

Parce qu’on passe son temps à s’interroger sur la pertinence de tel ou tel désir. A dresser ses pulsions. A les tuer dans l’œuf.

Parce qu'on explicite ses envies et formule ses besoins en permanence.

Et que c'est toujours le corps d’un autre qui met le vôtre en mouvement.

Ce soir, on désarticule nos désirs, on se prend une leçon de tempo érotique dans la face, avec Zyg Blanquer et Gabrielle Gerll pour leur documentaire « Vos désirs ».

Les textes de ce soir sont lus par Ava Hervier et tous tirés de l'ouvrage de Zig Blanquer, « Vos désirs sont des échos ou des égos ? ».

Les liens

Site du documentaire "Vos désirs"

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.