Le fantasme est une vue de l’esprit. Une catégorie ordinaire de la vie sexuelle. L'un des moteurs de la machinerie désirante....

Le fantasme parle de nous à la façon détournée des rêves. Il est rarement en accord avec ce qu’on désire être consciemment. Socialement.

Or "la pornographie s’adresse directement au centre des fantasmes. Elle tape dans l’angle mort de la raison : d’abord on mouille, d’abord on bande....

Elle nous dit : voilà ce qui t’excite ! Voilà ce qui te fait réagir ! Elle défoule le désir et lui propose un soulagement trop rapide pour permettre la sublimation...La pornographie est un défouloir psychique." (Virginie Despentes)

La pornographie est une des représentations de la sexualité. Une mise en scène explicite. Ni plus, ni moins.

Mais de quoi la pornographie hétérosexuelle est-elle le nom ? Quelle est sa spécificité dans la capture des désirs masculins hétérosexuels ? Quel rapport entretient-elle avec les fantasmes et les jouissances de ses consommateurs ?

Place ce soir à la production des fantasmes hétérosexuels dans la pornographie , avec le sociologue Mathieu Trachman.

Avec une lecture de Claire Allan:

King Kong théorie de Virginie Despentes

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.