Sexe et nourriture, tout passe d’abord par la bouche.

On suce. On lèche. On mord. On goûte. On tète. On aspire.

On avale les sexes, les tétons, les fesses, les testicules, les doigts et les orteils, la salive, le sperme, la cyprine et la sueur....

Oui, on se goinfre de l’autre.

De l’amant à l’aliment, les métaphores gustatives et sexuelles peuvent être troussées dans tous les sens.

On commence par se dévorer des yeux et on finit par se faire bouffer le cul...

Heureusement les mots crus font autant de bruit que les couples qui consomment leur mariage...

Prenez, mangez... ceci est mon corps !

Et que ça sauce !

Ce soir, on part en escapade gourmande autour du fruit défendu. On joue les gastro-sexuels avec l’auteur et éditeur Serge Safran pour « L’amour gourmand, libertinage gastronomique au XVIIIème siècle »

Les liens

Serge Safran, le site officiel

Les éditions Serge Safran

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.