Danièle Thompson est une scénariste, dialoguiste, réalisatrice et écrivain française.

Danièle Thompson, 2016
Danièle Thompson, 2016 © Sipa / PJB/SIPA

C’est la réalisatrice Danièle Thompson qui est avec nous aujourd’hui. Réalisatrice de bientôt 6 films puisque son dernier « Cézanne et moi » sortira en septembre, elle aime les histoires qui racontent les liens qui unissent les gens entre eux. Il y a eu « La bûche en 1999 », puis « Fauteuils d’orchestre » en 2006, puis « le code a changé » en 2009. En Septembre, ce sera un film sur les liens d’amitié si forts qui unissaient Paul Cézanne et Emile Zola… Une fresque historique qui nous raconte leur amitié tumultueuse depuis le collège à Aix en Provence, à l’âge de 12-13 ans.

Mais Danièle Thompson, c’est aussi la formidable scénariste, fille de Gérard Oury qui a commencé comme ça, en rentrant de l’école, à collaborer aux scénarios de son père, en jetant une phrase par ci, par là et notamment pour l’écriture du Corniaud, ce qui lui a valu ensuite d’intégrer l’équipe de son père et de co-écrire « la grande Vadrouille », « La folie des grandeurs » ou encore « les aventures de Rabbi Jacob ». Elle a par la suite volé de ses propres ailes en écrivant le scénario de « La Boum » de Claude Pinoteau, de « La Reine Margot » de Chéreau ou encore « ceux quii m’aiment prendront le train » du même réalisateur.

On connaît aussi la place de la musique dans tous ces films… Danièle Thompson est donc une invitée idéale pour nous parler de son rapport à la musique que l’on appelle « classique » !

Programme :

Georges Delerue,  La danza de la boutique fantasque extrait du film Le Corniaud réalisé par Gérard Oury en 1965 ( d’après La tarentelle de Gioachino Rossini et l’orchestration ottorino Resighi), Orchestre philarmonique d’Israël sous la direction de Georg Solti, Album : BOF / Louis de Funès / Musiques de films 1963-1982, UNIVERSAL MUSIC, 1966

Giacomo Puccini, La bohème : Si mi chiamano ( Acte I) / Air de Mimi , Angela Gheorghiu soprano et l’Orchestre Symphonique de Milan sous la direction d’Anton Coppola, Album : Angela Gheorghiu : My Puccini, EMI, 2008

Georges Bizet, Carmen : Près des remparts de Séville (Acte I) : Duo Carmen (Julia Migenes soprano) et Don José (Placido Domingo ténor) avec l’Orchestre National de France sous la direction de Lorin Maazel, Album : Carmen film, ERATO, 1984

Hector Berlioz, La damnation de Faust: Marche hongroise, l’Orchestre du Théâtre National de l’Opéra de Paris sous la direction d’André Cluytens, Album : Berlioz Ouvertures, EMI, 1969

Goran Bregović, Elo hi (Canto nero) extrait du film La Reine Margot réalisé par Patrice Chéreau en 1994, Ofra Haza au chant et les Chœurs polyphoniques : Chjami Aghjalesi, Album : Bof/ La Reine Margot, PHILIPS, 1994

Ludwig van Beethoven, Concerto l’Empereur en mi bémol majeur n°5 op73: Adagio un poco mosso, Ensemble orchestral de Paris sous la direction de John Nelson et François René Duchable au piano, Album : Complete piano concertos, AMBROISIE INTERACTIVE, 2003

Jacques Offenbach, Orphée aux enfers : Ne regarde pas en arrière (Acte II 4ème tableau) Ensemble : Bacchus mon âme légère- Air d'Eurydice et can-can, Natalie Dessay soprano (Eurydice) avec l’Orchestre et le Chœur de l’Opéra National de Lyon sous la direction de Marc Minkowski, Album : Orphée aux enfers, EMI, 1998

Wolfgang Amadeus Mozart, Sonate n°18 en ré majeur, Martha Argerich au piano enregistré en 1960, Album : Martha Argerich Early Recordings, DEUSTCHE GRAMMOPHON, 2016

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Vous avez dit classique ? Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.