Aujourd’hui, quand on parle de l’interprétation des rêves, on pense à la psychanalyse, à l’inconscient.

Mais, bien avant notre conception moderne du rêve, façonnée par Carl Jung et Sigmund Freud à la fin du XIXème et au début du XXème siècle, la Renaissance a connu une période d’interrogation très riche sur le sujet, qui s'est traduite à travers la peinture.

Le Musée du Luxembourg s’est intéressé à la représentation des songes par les artistes de cette période, avec notamment de belles Vénus italiennes endormies ou des monstres peuplant les cauchemars des peintres du Nord.

"Venus et l'amour endormis découverts par un satyre" du Corrège, croqué par Joann Sfar
"Venus et l'amour endormis découverts par un satyre" du Corrège, croqué par Joann Sfar © Radio France / Joann Sfar

Evénement(s) lié(s)

Les peintures stylo bille de Joann Sfar

Croquis de Joann Sfar à l'exposition "La renaissance et le rêve" au musée du Luxembourg

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Vous voyez le tableau Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.