Saviez-vous que Chaïm Soutine ignorait le jour et le mois de sa naissance ? Ceux qui l’ont côtoyé (la secrétaire de Zborowski, marchand de Soutine ou Waldemar George, critique d’art), avancent qu’il disait être né en 1894 ; telle, Marie-Berthe Aurenche, la dernière femme avec qui il vécut, rédigea le faire-part de décès en précisant l’âge de sa mort à 49 ans. Cependant, il est convenu de citer l’année 1893, établie le 9 juin 1913, pour son immatriculation au Service des étrangers de la préfecture de police de Paris.

Le musée de l’Orangerie conserve la plus importante collection en Europe du peintre russe Chaïm Soutine (1893-1943), 22 toiles, et parmi les plus belles. Elles avaient été réunies par la passion du marchand d’art Paul Guillaume, séduit dès 1922 par l’expressionnisme de cette peinture « où la mesure et la démence luttent et s’équilibrent ».

C’est autour d’elles que s’était organisée une importante exposition monographique « Chaïm Soutine. L’ordre du chaos », qui rassemble au total près de 70 tableaux, rassemblés aussi à la faveur de prêts exceptionnels de grandes collections, publiques et privées. Joann Sfar était allé la voir et nous fait partager son plaisir …

Soutine
Soutine © France inter / Joann Sfar

Evénement(s) lié(s)

Les peintures stylo bille de Joann Sfar

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Vous voyez le tableau Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.