Grâce à son crayon incisif, à la vigueur dans l'exécution de ses dessins, Honoré Daumier sut rapidement captiver l'attention d'un public large, en le sensibilisant à l'actualité, en le faisant simplement réfléchir sur des événements contemporains. Il fournit ainsi, pendant près de cinquante ans, une production foisonnante appréciée pour ses qualités esthétiques, constituant dans le même temps une documentation précieuse sur la société du XIXème siècle.

Très tôt attiré par la satire sociale, Daumier avait trouvé une première consécration comme dessinateur/lithographe au journal « La Caricature » , fondé en 1830 par Charles Philipon, puis au « Charivari » créé par ce même directeur.

Honoré Daumier au Crédit Municipal
Honoré Daumier au Crédit Municipal © Radio France

Parmi les quelques quatre mille gravures et dessins laissés par l'artiste, l'exposition dans la galerie du Crédit Municipal a privilégié les thèmes du Parisien à la ville et à la campagne ainsi que celui du monde du spectacle. Une plongée irrésistible aux temps de Louis-Philippe, de la Seconde République et du Second Empire, rien n'échappant à l'oeil d'un artiste chez qui, selon les Goncourt,« la réalité bourgeoise prend parfois une intensité telle qu'elle arrive au fantastique » .

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Vous voyez le tableau Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.