Réunis par la passion du marchand Paul Guillaume vingt-deux tableaux du peintre russe Chaïm Soutine sont conservés par le Musée de l’Orangerie.

Cette exposition avait proposé un parcours thématique qui mettait en avant la pratique de la série particulièrement obsessionnelle chez Soutine, même si cela peut être observé de façon moins exacerbée chez bien d’autres peintres.

Sa vie durant, Soutine expérimentera en solitaire des solutions radicalement nouvelles tout en restant fidèle à la trilogie picturale académique, paysages, natures mortes et portraits, déclinée ici en trois parties où se répondent des chefs-d’œuvre venus du monde entier.

Au-delà de la légende du peintre tourmenté, qui finit par occulter un oeuvre exacerbé, hors normes, l'influence que Soutine eut sur les artistes de la fin du XXème siècle nécessite un nouveau regard sur un peintre totalement original, difficile à appréhender, encore incompris en France.

Car les peintres de l’abstraction expressionniste américaine, De Kooning ou Pollock, eux, se réclamaient héritiers en droite ligne de ce magma stupéfiant.

Soutine - Le groom
Soutine - Le groom © France inter / Joann Sfar

Evénement(s) lié(s)

Les peintures stylo bille de Joann Sfar

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Vous voyez le tableau Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.