En France aussi, bien sûr, Daumier eut très tôt ses admirateurs et ses collectionneurs, mais ils se rassemblaient sous le drapeau républicain. Aimer Daumier, le défendre, l’étudier même, était l’œuvre de partisans. Journaliste, caricaturiste, lithographe, Daumier cumulait les obstacles à sa reconnaissance comme artiste, et certes, pour beaucoup, il n’en était pas un et ne pouvait pas l’être.

Honoré Daumier au Crédit Municipal
Honoré Daumier au Crédit Municipal © Radio France

Il ajoutait à ces handicaps celui d’avoir voué son œuvre non à l’art pour l’art, mais à une cause républicaine qui ne triompha qu’après trois révolutions et cinquante ans de luttes. Comment de ces conditions infamantes, rejeté par certains dans la masse des illustrateurs populaires de son époque, redouté du pouvoir, méprisé des conservateurs en art comme en politique, est-il entré dans nos musées ?

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Vous voyez le tableau Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.