La dualité de Félix Vallotton, c’est l’angle qu’ont choisi d’explorer les commissaires de l’exposition « Le feu sous la glace » au Grand Palais à Paris.

"La blanche et la noire" de Vallotton, croqué par Joann Sfar
"La blanche et la noire" de Vallotton, croqué par Joann Sfar © Joann Sfar / Radio France

Troublante aussi l'illustration de cette ambiguïté, dans le tableau La Blanche et la noire .

On y voit, clope au bec, dans une "mâle attitude" une femme noire drapée de bleu contemplant sur un lit défait une dormeuse rousse à la nudité relâchée. Qui sont-elles ? Servante et maîtresse, amantes ? Le regard de la noire est fixe, insistant. La blanche, yeux clos, a la tête détournée. Abandon d’après l’amour, rejet de l’autre ? Le trait est quasi photographique, le huit-clos total. On se retrouve à l'état de voyeur de ce que les commissaires appellent l’ « érotisme glacé de Vallotton ».

A vous de trouver les réponses !

Evénement(s) lié(s)

Les peintures stylo bille de Joann Sfar

Croquis de Joann Sfar à l'exposition "Félix Vallotton : le feu sous la glace"

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Vous voyez le tableau Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.