L'exposition au Grand Palais est non seulement consacrée aux chefs-d'oeuvre les plus connus de Félix Vallotton mais également aux tableaux rarement, ou même jamais, exposés auparavant. Elle s'organise autour de dix axes aux intitulés évocateurs des motivations esthétiques, sociales et politiques de l'artiste comme de la personnalité complexe de l'homme :

Idéalisme et pureté de la ligne - Perspectives aplaties - Refoulement et mensonge - Un regard photographique - La violence tragique d'une tache noire - Le double féminin - Érotisme glacé - Opulence de la matière - Mythologies modernes et C'est la guerre !

"Verdun" par Vallotton, croqué par Joann Sfar
"Verdun" par Vallotton, croqué par Joann Sfar © Joann Sfar / Radio France

Félix Vallotton, devenu français en 1900, a 49 ans au moment de l’éclatement de la Première Guerre mondiale. Il souhaiterait pouvoir s’enrôler mais il est trop vieux. Pourtant il va représenter la guerre, qui va le bouleverser personnellement et dans sa démarche formelle de peintre.

Il tentera de renouveler les codes de la peinture de guerre, s’écartant de la représentation de soldats héroïques, et privilégiant une vision abstraite et cubiste, voire futuriste (ce qui est particulièrement rare dans son œuvre), de l’effroyable « no man’s land ».

Evénement(s) lié(s)

Les peintures stylo bille de Joann Sfar

Croquis de Joann Sfar à l'exposition "Félix Vallotton : le feu sous la glace"

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Vous voyez le tableau Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.