La nuit étoilée de Van Gogh au Musée d'Orsay

Dès son arrivée à Arles, le 8 février 1888, la représentation des "effets de nuit" constitue une préoccupation constante pour Van Gogh. En avril 1888, il écrit à son frère Théo : "Il me faut une nuit étoilée avec des cyprès ou, peut-être, au-dessus d'un champ de blé mur". En juin, c'est au peintre Emile Bernard qu'il confie : "Mais quand donc ferai-je le Ciel étoilé , ce tableau qui, toujours, me préoccupe" et, en septembre, dans une lettre à sa sœur, il évoque le même sujet : "Souvent, il me semble que la nuit est encore plus richement colorée que le jour". En ce même mois de septembre, il réalise enfin son obsédant projet.

L'équipe
Thèmes associés
(Ré)écouter Vous voyez le tableau
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.