Du trio de tête de la peinture flamande du XVIIème siècle, Rubens, Van Dyck et Jordaens, ce dernier est peut-être moins connu en France faute d’y avoir jamais bénéficié d’une grande rétrospective.

Le défi est relevé par le Petit Palais qui fait de l’exposition Jordaens, la gloire d’Anvers l’évènement majeur de la rentrée parisienne dans le domaine de la peinture ancienne.

Le parcours de l’exposition s’ouvre sur Anvers, ville dans laquelle Jordaens a grandit. C'est là aussi où s’est développé tout son art. Au XVIIème siècle, Anvers était une place particulièrement importante pour le commerce et la finance. Grâce à la présence du port, de nombreuses marchandises du monde entier circulaient. Cependant les guerres de religion et de sécession des Provinces-unies du Nord ont entraîné le déclin économique de la ville. Malgré cela, cette crise n’empêche pas le marché du luxe d’être florissant, surtout dans le domaine de l’art.

Evénement(s) lié(s)

Les peintures stylo bille de Joann Sfar

Croquis de Joann Sfar à l'exposition "Jordaens, la gloire d’Anvers"

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Vous voyez le tableau Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.