On pourrait parler de lui en raison du prix exceptionnel atteint au début du mois à Hong Kong par une de ses œuvres : 23,3 millions de dollars pour « La Cène » revue à travers le prisme de la Chine populaire et peinte sur 4 mètres de long en 2001. Mais si Zeng Fanzhi ne porte pas de cravate, ni de col Mao, nul n’ignore qu’il est aujourd’hui l’artiste chinois contemporain le plus coté.

"Human Flesh" de Zeng Fanshi
"Human Flesh" de Zeng Fanshi © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Vous voyez le tableau Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.