Hyperactif, susceptible, hâbleur, Gustave Doré provoque ses contemporains par un "Désolé de n'avoir fait à 33 ans que 100 000 dessins."

Soit on adore, soit on déteste Gustave Doré, cet homme de tous les excès, dont le talent aux multiples facettes est toujours en éveil. Mais en aucun cas il ne laisse indifférent.

Et on ne peut qu'admirer sa fabuleuse et fantastique créativité qui influence encore aujourd'hui des auteurs de BD comme Moebius ou Bibal; ainsi que des cinéastes, comme Polanski ou les réalisateurs de Harry Potter qui ont repris ses bas-fonds londoniens, sans oublier le chat de Schrek ou encore la Belle au bois dormant de Walt Disney ....

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Vous voyez le tableau Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.