Van Gogh le suicidé de la société
Van Gogh le suicidé de la société © Hervé Pauchon

Le musée d'Orsay propose une confrontation entre le peintre et le poète au travers des œuvres de l'un "commentées" par l'autre dans un ouvrage halluciné.

En 1947, Antonin Artaud, tout juste sorti de l'hôpital psychiatrique, visite l'exposition Van Gogh au musée de l'Orangerie, à Paris. Une visite qui lui inspirera Van Gogh, le suicidé de la société, dans lequel il dresse une sorte d'autoportrait halluciné. Quatre mois après la publication du texte, Artaud meurt.

C'est cet ouvrage qui sert de fil rouge à l'exposition proposée par le musée d'Orsay, qui confronte le peintre et le poète. Réparties dans huit salles affichant chacune une citation emblématique du poète, une quarantaine de chefs-d’œuvre de Van Gogh, dont la plupart n'ont jamais été exposés, ainsi que des textes et des dessins d'Antonin Artaud sont présentés.

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Vous voyez le tableau Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.