"Non Van Gogh n'était pas fou, mais ses peintures étaient des feux grégeois, des bombes atomiques, dont l'angle de vision, à côté de toutes les autres peintures qui sévissaient à cette époque, eût été capable de déranger gravement le conformisme larvaire de la bourgeoisie " et des politiques d'alors, fustige le poète.

Van Gogh le suicidé de la société
Van Gogh le suicidé de la société © Radio France

Pour écrire son petit livre, Antonin Artaud avait visité l'exposition Van Gogh qui se tenait début 1947 à l'Orangerie et s'était fait lire à voix haute les lettres du peintre à son frère Théo.

Ce parallèle peintre-écrivain, tableaux-livre, le musée d'Orsay le déploie au fil d'une exposition magistralement agencée, qui répartit une quarantaine de toiles dans huit salles affichant chacune, en exergue, une citation emblématique d'Artaud.

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Vous voyez le tableau Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.