Avant tout connu du grand public pour ses charges politiques, Honoré Daumier excellait aussi dans la satire de mœurs. Lorsque la censure l’empêchait d’évoquer la politique, le redoutable dessinateur de presse prenait pour cible ses contemporains. En 4 000 lithographies et 1 000 gravures sur bois, Daumier a caricaturé toutes les classes sociales, tous les corps de métier, tous les types sociaux.

Honoré Daumier au Crédit Municipal
Honoré Daumier au Crédit Municipal © Radio France

Lors d’une précédente exposition sur Les Parisiens au Mont-de-Piété (octobre 2011-janvier 2012), le Crédit Municipal de Paris, présentait deux lithographies d’Honoré Daumier, dans lesquelles l’artiste caricaturait des Parisiens déposant des gages contre un prêt.

Cette fois, ce sont les loisirs des Parisiens qui sont au cœur du terrain d’observation du critique. « Les Parisiens de Daumier » évoque avec humour les loisirs dans la capitale des années 1830 à 1870. De la coquette au badaud, du saltimbanque à l’arracheur de dents, tous se mêlent sur les Champs-Elysées et les boulevards. La rue, lieu pour voir et être vu. Le monde du théâtre inspire Daumier. Ouvreuses, claqueurs, souffleurs, comédiens permettent une traversée dans l’univers de la scène parisienne. Dans les cortèges comme dans les bals, l’effervescence du Carnaval est un prétexte dont use Daumier pour se moquer des excès de ses contemporains. Il insuffle un humour caustique au monde très en vogue des cafés et des cafés-concerts.

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Vous voyez le tableau Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.