Officier de chasseurs à cheval de la garde impériale chargeant, cette toile est le premier chef-d’œuvre du peintre âgé de vingt ans et le révèle au public au Salon de 1812.

La légende rapporte qu'un simple cheval de trait, cabré dans le poudroiement de la route de Saint-Germain, inspire Géricault.

Mais, très tôt, il a étudié les chevaux des sarcophages antiques du Louvre et y trouve sans doute la première pensée de son tableau dans lequel il sait réunir dans une puissante unité ses diverses sources d'inspiration : l'Antiquité, l'exemple de Rubens, l'influence de son maître Gros (qui expose au même Salon son Murat - n° 1 ), tout en les conciliant et les vivifiant par l'expérience d'une vision personnelle. Un ami de l'artiste pose pour le visage du chasseur qui est un portrait.

Exposée à nouveau au Salon de 1814, l'œuvre est achetée par le futur roi Louis-Philippe. Le Louvre l'acquiert à la vente de ce dernier en 1851.

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Vous voyez le tableau Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.