Anne Pastor nous propose d'écouter la voix des peuples autochtones. La France ne l'a pas entendue pendant des siècles. Alors peut-être est-il temps de l’écouter.

Fabien Jean-Baptiste, amérindien wayãpi de Camopi, sous forme de diptyque.
Fabien Jean-Baptiste, amérindien wayãpi de Camopi, sous forme de diptyque. © Miquel Dewever-Plana (du livre « D’une rive à l’autre » aux éditions Blume/Artem

Kanaks de Nouvelle-Calédonie, Mahorais de Mayotte, Amérindiens de Guyane, insulaires de Polynésie... Ces citoyens français ne sont pas reconnus comme ils devraient l'être. Longtemps considérés comme des objets de curiosité, d'étude ou de fantasme, ces peuples issus de la colonisation se battent encore pour gagner leur place.

Cet été, ils s'invitent sur le devant de la scène avec leur histoire, leur mode de vie, croyance et leur altérite.

En Nouvelle Calédonie

Marguerite, animatrice du centre culturel Tjibaou.
Marguerite, animatrice du centre culturel Tjibaou. © Radio France / Anne Pastor

Depuis 2010 la devise est : "Terre de Parole. Terre de partage". Parole donnée lors des accords de Matignon et Nouméa. Partage d'une reconnaissance des citoyens Kanaks et de ses droits. En 2018, cette collectivité d'Outre-mer devrait se prononcer sur son indépendance . Son Hymne "Soyons unis, devenons frères" est un symbole de cette identité retrouvée au prix d'un siècle et demi de lutte du peuple kanak. C’est l’histoire d'une émancipation.

En Guyane Française

Forêt tropicale vierge de Guyane française
Forêt tropicale vierge de Guyane française © Getty / Pallava Bagla/Corbis

Trois mille Amérindiens de la forêt amazonienne survivent dans une indifférence générale. Victimes de l'orpaillage, d'empoisonnement au mercure, de lois inadaptés à leurs réalités, ils demandent aujourd'hui que leurs droits soient respectés au même titre que les autres citoyens de la Métropole. Aujourd'hui, ils envisagent de porter plainte auprès de la cour européenne des droits de l'homme. Ils sont les abandonnés de la République.

Daniel Schweizer, producteur indépendant et réalisateur de "Dirty Paradise" un documentaire sur la catastrophe sanitaire et écologique qui se déroule au cœur de l’'Amazonie en Guyane Française.

Didier Daeninckx auteur de "Cannibale", aux Editions EP, un récit tiré d'une histoire vraie qui dénonce les dérives du système colonial.

Chercheurs et membres de l’Institut National de prévention et d’éducation pour la santé, et de l’Institut Renaudot, Yves Géry avec Alexandra Mathieu ont mené une longue enquête sur le terrain en Guyane et en pays amérindien le long des fleuves Maroni et Oyapock. Avec Christophe Gruner, photographe, ils ont publié "Les abandonnés de la République - Vie et mort des Amérindiens de Guyane française" aux Editions Albin-Michel.

Remerciements :

  • Francis Dupuy est professeur d'anthropologie à l'université de Toulouse 2 - Jean Jaurès et membre du LISST/Centre d'anthropologie sociale, il a publié aux Editions Armand Colin, "Anthropologie économique".
  • Miquel Dewever-Plana, journaliste, photographe et écrivain lance une collecte de crowdfunding via la plate-forme Kisskissbankbank pour être en mesure d'offrir à chaque famille Amérindienne de Guyane son livre "D’une rive à l'autre". Vous pouvez y participer jusqu'au 16 juillet.
  • Alban Bensa, anthropologue, et directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, spécialiste de la Nouvelle-Calédonie et de la culture du peuple Kanak.
  • Paul Wamo, écrivain conteur slameur kanak. Acteur incontournable de la scène artistique de Nouvelle-Calédonie,
  • A la documentation de Radio France,
  • A l’agence de développement de la Culture Kanak

Ce programme a reçu le soutien :

En Guyane : Air Caraïbes, Air Guyane, et Evaneos En Nouvelle Calédonie : Aircalin, et l'office du tourisme

La programmation musicale :

  • Serge Gainsbourg : "La nostalgie camarade"
  • Eklips : "Holding On"
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.