Forêt tropicale Cameroun
Forêt tropicale Cameroun © julie.dewilde

Depuis 2010 le Cameroun s’est engagé avec l’Union Européenne dans un accord de partenariat volontaire (APV). Le but de l’APV est de mettre fin aux exportations de bois illégales . Pour cela l’accord repose sur un engagement du Cameroun à ne commercialiser que du bois légal vers l’Union Européenne qui, en contrepartie, lui facilite l’accès à son marché.

Malgré cet engagementle bois tropical illégal continu d’affluer en Europe . L’entrée sur le marché de nouveaux acteurs économique, comme la Chine, complique encore la mise en place de l’APV. L’exploitation illégale de bois a des conséquences désastreuses non seulement au niveau local, mais aussi à l’échelle globale, dans le cadre du changement climatique , puisque l’exploitation illégale des forêts se fait en dehors de toutes préoccupations écologiques et environnementales.

Samuel Nguiffo , secrétaire général du Centre pour l’environnement et le développement (CED), revient sur les causes de cet échec de la politique européenne.

Le CED est une ONG Camerounaise visant à encadrer la gestion des ressources naturelles (forêt, pétrole, mines, foncier) afin que celle-ci assurent à long terme la durabilité sociale, économique et écologique du pays.

> Pour aller plus loin : visitez le site internet de la CED

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.