Pour aller plus loin, pour prolonger le récit radio, entrons dans la fiction : WELCOME FUTURE. Des romans-photos dans Sarajevo, Istanbul, Beyrouth et Jérusalem.

Entrez en 2050, en PLEIN ECRAN et en SONS.

Le nouveau monde aurait sûrement besoin pour advenir de nouveau sang, de nouvelles têtes… d’une nouvelle élite en politique. Si les anciens refusent de partir, s’accrochent à leurs sièges, si l’espace n’existe pas pour la jeunesse, on peut oublier. Dans toutes nos villes traversées, Sarajevo, Istanbul, Beyrouth et Jérusalem, la politique a besoin de nouveaux visages, mais ils sont invisibles. Contre toute attente, cette recherche du nouveau leader, c’est à la télévision et dans des émissions de TV réalité que cela se passe, au LIBAN et en PALESTINE.

Au Liban et en Palestine, et aussi au Canada, la télé réalité a abandonné les chanteurs pour s’intéresser à la politique… aux jeunes qui ont des idées. Pour leur donner une tribune, les faire accéder soudain à l’impossible : c’est à dire une large audience. Ce sont donc des chaines privées, des émissions de divertissement, El Rais à Ramallah, El Zaim à Beyrouth, qui veut dire « le leader » en arabe. Au printemps dernier, on pouvait suivre ces deux émissions : qui avaient le même objectif : dans ces régions compliquées, tenter de révolutionner la politique avec l’aide de la TV réalité.

A Ramallah, Bahaa, jeune homme de 27 ans, est parmi les 4 finalistes de l’émission: "El Rais ", qui passe tous les mois sur la chaine palestinienne El Maan. On commence à le reconnaître dans la rue… à l’interpeller… et lui prend très au sérieux son rôle de jeune politicien. Il tient à être un modèle, et fait attention à son image. Il a déjà les tics et la réthorique des politiques.

Bahaa
Bahaa © Radio France / Caroline Gillet
Bahaa
Bahaa © Radio France / Caroline Gillet
Bahaa
Bahaa © Radio France / Caroline Gillet

Du côté de Beyrouth on connaît la gagnante de l’émission « El Zaim » : Maya vient de remporter le titre, à 27 ans elle aussi, elle est celle qui a été choisie par les téléspectateurs pour se présenter aux prochaines élections législatives. C’est un personnage un peu inattendu, grande blonde très bavarde et délurée, jolie, drôle, sans retenue, pas tellement le style des députés libanais

Tous les deux sont engagés dans la société civile, pour l’environnement et la faim dans le monde. Tous les deux espèrent basculer dans la politique et parler au plus grand nombre, en dépit de leur jeune âge.

Maya
Maya © Radio France / Caroline Gillet
Maya
Maya © Radio France / Caroline Gillet
Maya
Maya © Radio France / Caroline Gillet

Les liens

Un article du Monde sur l'émission Al Raïs

Al Zaim au Liban sur la chaîne Al Jadeed TV

La chaine palestinienne Al Ma'an

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.