Chaque jour, une figure de la lutte contre le Covid-19 dans le monde. Aujourd'hui, Dominic Raab, le ministre britannique des Affaires étrangères, qui a pris le relais de son Premier ministre, sorti dimanche de l'hôpital, pour gérer une crise sanitaire sans précédent dans l'un des pays les plus affectés en Europe.

Contaminé au Covid-19, le Premier ministre britannique Boris Johnson, hospitalisé puis admis en soins intensifs la semaine dernière, a dû passer la main à son ministre des Affaires étrangères, Dominic Raab.
Contaminé au Covid-19, le Premier ministre britannique Boris Johnson, hospitalisé puis admis en soins intensifs la semaine dernière, a dû passer la main à son ministre des Affaires étrangères, Dominic Raab. © AFP / Tolga Akmen

Le chef de la diplomatie britannique a fière allure. Mais Dominic Raab est surtout réputé pour être un "bosseur". C'est sans doute une des raisons pour lesquelles Boris Johnson l’a préféré à Michael Gove, autre ministre très influent de son cabinet, ou à Matt Hancock, le secrétaire à la Santé, qui est très impliqué dans la gestion au jour le jour de la crise et de la lutte contre le coronavirus.

Le voici donc à la tête du gouvernement britannique en pleine épidémie du coronavirus après l’hospitalisation de l'irremplaçable BoJo, sorti de l'hôpital dimanche. 

Fiche d'identité

Fils d’un réfugié juif tchèque, avocat de formation, spécialisé en droit international, Dominic Raab, 46 ans, occupe l’un des portefeuilles les plus importants au sein du cabinet britannique. Eurosceptique convaincu, le ministre des Affaires étrangères fait partie de la nouvelle génération des conservateurs.

Le Premier ministre par intérim (à gauche) et son chancelier de l'échiquier applaudissent les soignants du NHS, comme le font quotidiennement des millions de personnes dans le monde.
Le Premier ministre par intérim (à gauche) et son chancelier de l'échiquier applaudissent les soignants du NHS, comme le font quotidiennement des millions de personnes dans le monde. © AFP / Henry Nicholls

Il a remplacé l'irremplaçable Boris Johnson

Boris Johnson contaminé par le Covid-19, il a fallu rapidement imaginer un plan B. Même si le Premier ministre a au départ assuré qu'il resterait aux commandes, son passage en soins intensifs, en fin de semaine dernière, a précipité la nécessité de désigner un remplaçant. Et Raab, que l'on a vu très affecté au tout début de l’hospitalisation de Boris Johnson, a endossé très rapidement le costume de Premier ministre par intérim.

Il a dit

"S'il y a une chose que je sais de [Boris Johnson], c'est que c’est un combattant. Il sera de retour à la barre pour nous mener à travers cette crise, dans peu de temps, je pense"

Un fidèle sous tutelle

Dès le début de son intérim, Dominic Raab a insisté sur le fait qu'il suivrait à la lettre le plan du Premier ministre contre le Covid-19. S’il préside les réunions du Cabinet à la place de Boris Johnson, il ne peut de toute façon prendre aucune décision sans l’aval des autres membres du cabinet.

Il est chargé de coordonner le travail des ministres ou secrétaires en charge de comités spécifiquement liés au coronavirus, qu'il s'agisse de la lutte sanitaire ou des efforts pour soutenir les entreprises.

Mais pour combien de temps ? Si Johnson est sorti dimanche de l’Hôpital Saint Charles de Londres, où il avait été admis dimanche 5 avril, on ne sait pas, pour l'heure, combien de temps durera sa convalescence – quelques jours ou quelques semaines. 

Le confinement en question 

L’une des décisions que Dominic Raab va devoir prendre concerne la prolongation du confinement, imposé depuis le 23 mars dernier au Royaume-Uni. La question était à l'ordre du jour jeudi d'une nouvelle union du comité Cobra, le comité gouvernemental d'urgence chargé de coordonner la crise, mais le gouvernement a fait savoir qu'il était trop tôt pour prendre une décision tant que le pic de l'épidémie n'a pas été franchi.

Le 12 avril, plus de 84 000 personnes avaient été affectées par le coronavirus en Grande-Bretagne et, le cap des 10 000 morts a été franchi, avec 737 décès imputés au Covid-19 en 24 heures. 

Si les magasins non essentiels ont été fermés, tout comme les pubs, les restaurants, les théâtres, ou les écoles, le confinement n’interdit pas aux Britanniques de faire leur footing ou de sortir se promener. Contrairement à la France, il n’y a au Royaume-Uni aucune de limitation de durée.

Au début de week-end pascal, lors d'une allocution télévisée, Dominique Raab a néanmoins rappelé à ses compatriotes le message essentiel : "Stay Home !"

Double casquette 

En tant que chef de la diplomatie, Dominic Raab continue de suivre les dossiers du moment. Sur son compte Twitter, il a récemment publié un message sur l’utilisation des armes chimiques par le régime de Bachar al-Assad ou sur le Yémen, appelant les parties à un cessez-le-feu (qui a été décidé hier par la coalition sous commandement saoudien alors qu’un premier cas de corononavirus a été enregistré). "Il ne peut y avoir de solution militaire au conflit", a-t-il écrit. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.