Chaque jour, une figure de la lutte contre le Covid-19 dans le monde. Aujourd'hui, Chen Wei, chimiste de formation et spécialiste des maladies infectieuses, est depuis janvier à Wuhan. Au plus près du premier foyer identifié, elle tente d'élaborer un traitement durable.

Chen Wei, la générale chimiste, a pour mission d'élaborer un vaccin contre le Covid-19.
Chen Wei, la générale chimiste, a pour mission d'élaborer un vaccin contre le Covid-19. © DR

Ils sont 4 000, si l'on en croit les sources officielles. 4 000 professionnels de santé militaires mobilisés à Wuhan, épicentre de l'épidémie en Chine, dans la bataille contre Covid-19. À la tête de corps d'experts médicaux, depuis janvier dernier, Chen Wei, major-générale à l’unité des risques bactériologiques de l’Armée populaire de libération, mène les recherches pour élaborer un vaccin. 

Fiche d'identité

Chen Wei, née en 1966 à Lanxi, au sud de Shanghai, est diplômée en chimie de l’université de Tsinghua à Pékin. Mariée à un technicien spécialiste du vin et mère d'un garçon, cette femme dynamique a construit sa réputation au sein l’armée chinoise, qu’elle a intégrée en 1991.

Après avoir mis au point, en 2003, un spray nasal contre le Sras (finalement écarté pour ses effets secondaires et son coût), l'épidémiologiste a été mobilisée en Sierra Leone dans la lutte contre ebola de 2014 à 2016.

La bataille du vaccin

Chen Wei est arrivée à Wuhan, épicentre de la pandémie au Covid-19, au mois de janvier avec une double mission : trouver un traitement contre les effets du virus et développer un vaccin pour le combattre durablement. Et dans cette bataille, rien ne l'effraie. En mars, devant les caméras, elle a testé sur elle-même un nouveau vaccin.

Sur la chaîne militaire de la CCTV, la télévision centrale de Chine, elle a détaillé les progrès réalisés : "Le 12 avril, nous étions le premier pays au monde à avoir engagé la deuxième phase d’essais cliniques de vaccins contre Covid-19. Nous avons vacciné  508 volontaires, qui sont  en observation médicale. Si tout va bien, au mois de mai, nous allons rendre public le résultat des essais."

Une déclaration engagée,  mise en scène sur fond musical et sous le titre : "Construire un bouclier biologique."

Elle a dit

"Sortir un vaccin montre qu’on est un grand pays."

Les causes du mal

Si Chen Wei partage volontiers les informations sur les trois essais cliniques en cours en Chine, les autorités sont moins prolixes sur les origines du coronavirus. Le laboratoire P4 de Wuhan a été plusieurs fois été pointé du doigt, même si à ce stade, aucun élément ne permet de l'incriminer.

Chen Wei partage volontiers les enjeux de la crise sanitaire, comme ici à la télévision.
Chen Wei partage volontiers les enjeux de la crise sanitaire, comme ici à la télévision. / DR

Celle qui a pris les commandes de l’institut de virologie de Wuhan, dont dépend ce site spécialisé dans les pathogènes les plus dangereux, assure qu’elle partagera les données en temps voulu. Mais l'Australie et les États-Unis demandent déjà que soit ouverte une enquête internationale sur le point de départ de la pandémie.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.