Qui a dit qu’un livre était sérieux ou rasoir ? Voyez ce qu’en dit Daniel Pennac, un livre, ce devrait être comme une cour de récréation, libre à chacun de l’explorer à sa manière. Voici quelques gourmandises parmi les classiques de la littérature jeunesse, à dévorer sans modération…

Les pages valent bien une plage...
Les pages valent bien une plage... © Getty / Paul Cunningham-Corbis

La littérature jeunesse : divin remède à l’ennui…

Ex-cancre devenu romancier, Daniel Pennac raconte ses déboires de jeunesse dans Chagrin d’école. Bien des années plus tard, il choisit l’enseignement et se lance pour défi de ne laisser aucun élève sur le bas-côté. Face à une classe d’adolescents, il entreprend de leur faire la lecture à voix haute, rien de tel pour transmettre à ses élèves le virus des livres ! Dans son essai Comme un roman, il invente 10 commandements pour libérer les jeunes lecteurs :

Le droit de ne pas lire.
Le droit de sauter des pages.
Le droit de ne pas finir un livre.
Le droit de relire.
Le droit de lire n'importe quoi.
Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible)
Le droit de lire n'importe où.
Le droit de grappiller.
Le droit de lire à haute voix.
Le droit de nous taire. 

Premières lectures : les albums  

Pef, Claude Ponti, Tomi Ungerer, Grégoire Solotareff, Stéphanie Blake, Gabrielle Vincent, ont accompagné des générations d’enfants devenus à leur tour lecteurs pour la génération suivante. 

Accompagner le goût des livres de bonne heure...
Accompagner le goût des livres de bonne heure... © Getty / BSIP

Célébrer la dimension inventive du langage

Chambouler les mots et l'ordre du monde, c’est le registre des auteurs-illustrateurs Claude Ponti et Pef dont les ouvrages sont devenus des incontournables de la littérature jeunesse. "Les choses ne sont jamais ce qu’elles ont l’air d’être…" dit Claude Ponti et Pef d’ajouter "Il n’y a rien de plus beau que les mots, c’est de la pâte à mots de lait… ".

Claude Ponti

Fils d’immigré italien, Claude Ponti revient de loin. Abusé dans son enfance par son grand-père, idole médaillée de la guerre de 14, il lui a fallu du temps pour chasser ses démons et parvenir à réenchanter le monde en le dessinant. Dans ses albums, il met en scène les joies et les angoisses de la vie avec beaucoup de poésie et d’humour.

Claude Ponti - l'arbre sans fin
Claude Ponti - l'arbre sans fin

Loin d’un univers sucré qui prendrait les enfants pour des "neuneus", les livres de Claude Ponti laissent une large part au mystère et à l’imagination du lecteur. Lointain cousin de Lewis Caroll, l’auteur illustrateur invente un bestiaire imaginaire très personnel. Dans ses livres, on croise une foule de poussins aventureux et de créatures insolites comme des "grobinets" (à tête de robinet), des "Tiretrait-Chevelu" (mi-autruche, mi-crayon) ou encore un "petit chaperon rouge aveugle parce que personne n’a ouvert le livre de son histoire depuis mille ans et qu’il y fait trop noir"…

Un Klong-Bong est une sorte de quelque chose un peu comme ci et un peu comme ça avec des visages nombreux, des passages ombreux, des jambes à sabot, des jambes à pied, des roues de vélo, des pattes d’autruche, des pieds de table, des ailes d’oiseau, d’avion et de dragon et une souris qui rêve sur un genou. 

Pef

Il n’y a rien de plus beau que les mots, c’est de la pâte à mots de lait… 

Né en 1939, Pierre Élie Ferrier dit Pef est un enfant de la guerre. "Très vite je me suis retrouvé face à deux choses : ma passion des mots et les contradictions énormes de la vie… alors j’ai demandé l’asile politique à l’humour…" confie-t-il à la journaliste Eva Bester dans Remède à la mélancolie

J’ai demandé l’asile politique à l’humour...

On lui doit quantité de belles "lisse poires" dont celles de l’illustre Prince de Motordu, un drôle de prince installé dans un magnifique chapeau qui joue aux tartes avec ses coussins pour occuper ses journées.… Si son registre est volontiers rigolard,  "Je ne suis pas une machine à faire des jeux de mots… " précise-t-il... il lui est arrivé de prêter sa plume à des sujets plus graves, comme avec Une si jolie poupée qui raconte l’histoire d’une petite fille en pleine guerre.

Grégoire Solotareff

J’aimais bien l’idée de faire du loup un héros sympathique.

Élevé entre l’Égypte, le Liban et la Bretagne, l’auteur illustrateur Grégoire Solotareff passe son enfance en compagnie de sa mère peintre qui fait l'école à la maison à ses quatre enfants. Encouragé par sa mère artiste, il commence à dessiner très tôt, tout comme sa sœur Nadja, elle aussi illustratrice de renom. 

On doit à Solotareff quantité d'albums jeunesse dont le merveilleux Loulou, un petit loup mal dans sa peau qui se lie d’amitié avec un lapin. Dans ses albums, la peur côtoie la poésie et l’humour, tout comme une réflexion sur le bonheur, la solitude et l’amitié… Sa palette aux couleurs éclatantes est reconnaissable entre toutes.

Stéphanie Blake

Quand j’ai une idée d’histoire je la lis à voix haute.

Cousin de Loulou, Simon le lapin insolent est le complice idéal des plus petits.  Ce héros facétieux aux grandes oreilles et à la langue bien pendue entend résister de toutes ses forces aux injonctions parentales et fera hurler de rire vos poussins avec son fameux cri de guerre : "Caca boudin ! "

Née aux États-Unis, Stéphanie Blake arrive en France "un pays de nains" à l’âge de huit ans et vit depuis à Paris. Elle raconte son parcours à la journaliste Sonia Devillers. Ses albums ont été adaptés en dessins-animés diffusés sur France 5.

Tomi Ungerer (1931-2019)

Marqué à vie par la guerre, cet auteur phare du genre a huit ans lorsque l’Alsace est annexée par l’Allemagne nazie. Très tôt, Tommy Ungerer s’adonne au dessin et à la satire sociale prêtant son talent aux affiches contre la guerre du Vietnam et la ségrégation raciale. Dans l’album Otto, la guerre est racontée sans fausse pudeur à travers le récit d’un ours en peluche, le résultat est poignant ! (à partir de 7/8 ans)

Parmi ses plus grands succès figurent Les Trois Brigands, Jean de la Lune, La petite fille aux allumettes, Trémolo, Crictor, le géant de Zéralda…

Ses livres ont été traduits en plus de quarante langues et certains ont été adaptés au cinéma comme Jean de la Lune (2012) ou encore Les trois brigands (2007). En 2018, l’incontournable auteur illustrateur alsacien se raconte lors d’un vibrant et rare entretien accordé à Zoé Varier.

Gabrielle Vincent  (1928-2000)

Autre incontournable de la littérature jeunesse, Gabrielle Vincent et sa série Ernest et Célestine. L’illustratrice belge relate en vingt épisodes les aventures d’un vieil ours et d’une petite souris devenus amis alors que rien ne les prédestinait à se rencontrer…. ou quand l'amitié triomphe des préjugés. C’est Daniel Pennac qui signe l’adaptation scénaristique du film Ernest et Célestine.

Les romans jeunesse  

On ne fera jamais comprendre à un garçon qui, le soir, est au beau milieu d’une histoire captivante, qu’il lui faut interrompre sa lecture et aller se coucher. F. Kafka

A 8/10 ans, c'est un nouveau territoire qui s'ouvre aux enfants avec les premiers romans. Un vaste champ à explorer avec une offre sans cesse renouvelée... Mais ici, c'est une sélection de classiques indémodables lus par le comédien Guillaume Gallienne que nous vous invitons à écouter. On peut commencer avec les savoureux romans du désopilant Roald Dahl et traverser le miroir avec Alice de Lewis Caroll, franchir l'océan Atlantique à la poursuite de l'intrépide Tom Sawyer ou embarquer pour le grand nord avec Jack London... Autant de récits palpitants à écouter dans leurs versions abrégées en attendant la réouverture des librairies et  bibliothèques.

POUR ALLER PLUS LOIN 

📻 Réécoutez Denis Cheissoux et son rendez-vous hebdo dédié à la littérature jeunesse L’as-tu lu mon petit loup

📻 Explorez Les podcasts jeunesse proposés par France Inter.

Découvrez « L’école des loisirs à la maison » des  journées entières en compagnie des héros : Pop,  Elmer, Simon, Chien Pourri, Lolotte, Princesse coquette, et bien  d'autres.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.