La voracité du loup est-elle le signe d'un désir ? La couleur rouge du chaperon celle de la tentation de l’amour ? Entre avertissement moral et représentation de nos fantasmes, le conte invite à de multiples lectures dont le plaisir n’est jamais absent.

Le petit chaperon rouge
Le petit chaperon rouge © Getty / Universal history

Si Le petit chaperon rouge est LE conte plébiscité par les enfants, c’est parce qu’il raconte le passage d’un monde à l’autre. Marie-Rose Moro (pédopsychiatre) et Bernadette Bricout (spécialiste des contes), invitées de Barbatruc , le nouveau rendez-vous de Dorothée Barba, décryptent pour nous cet incontournable de la littérature jeunesse.

Sous leur apparente simplicité, les contes sont d’une épaisseur insoupçonnée ! On y trouve des choses terribles, ils nous aident à grandir, à comprendre des énigmes, et même à soigner. M-R. Moro

  • Extrait du Petit chaperon rouge de Charles Perrault dit par Mehdi Kerouani (ouverture)
2 min

Mehdi Kerouani dit le début du Petit chaperon rouge

Par C. Perrault

Métaphores du désir : de l’ogre au loup en passant par le moulin…

Du loup couvert de poils bruns à l’ogre insatiable, les contes ne manquent pas de figures inquiétantes qui traduisent la peur et l’intérêt pour la sexualité. Mais il est d’autres symboles plus discrets comme l’innocent "moulin", métaphore d’une sexualité joyeuse… Partant du récit du Petit chaperon rouge par Charles Perrault, la spécialiste des contes Bernadette Bricout regarde à la loupe le texte et décrypte ses sous-entendus. "Aller du monde de la mère à celui de la grand-mère, c’est opérer une remontée vers l’origine." Il s’agit d’un parcours féminin symbolique, puisque "la maison de la grand-mère est située par-delà le moulin et le moulin, dans les sociétés traditionnelles, c’est le lieu de la sexualité joyeuse". Savez-vous ce qu’il faut faire si l’on ne veut pas avoir d’enfant ?  disait-on jadis, il faut faire comme le meunier : décharger ses sacs avant d’entrer dans le moulin… 

Le petit chaperon rouge fait une mauvaise rencontre...
Le petit chaperon rouge fait une mauvaise rencontre... © Getty / Picture alliance

Un conte d’avertissement destiné aux petites filles

S’émanciper, c’est prendre des risques et la transgression apparaît plus dangereuse pour les filles, les contes classiques sont tout de même très genrés. M-R. Moro

  • Extrait du Petit chaperon rouge par Mehdi Kerouani de la compagnie El Duende
2 min

Mehdi Kerouani de la compagnie El Duende lit un extrait du petit chaperon rouge

Par Charles Perrault

Dans ce conte, on va d’un endroit à un autre, on s’égare, on batifole, on transgresse, on s’affranchit du joug familial… "C’est un apprentissage de la liberté et de l’autre" nous dit Bernadette Bricout. "L’histoire s’achève dans un lit avec la découverte du corps du loup que l’on va nommer. Le loup a : "de grands bras, de grandes jambes… une grande bouche… pour mieux te manger !… ce qui évidemment pose question. Aujourd’hui, on a tendance à interpréter le loup comme un prédateur pédophile, ce qu’il n’est pas chez Perrault. Cependant, c’est un des visages possibles de notre loup" précise la spécialiste.

Les contes ne se résument pas à un trait de moralité, ils sont bien plus riches et ambigus qu’il n’y parait. Les enfants reçoivent de manière très active leur polysémie. "Tout leur est bénéfique : la part de réalité, d’avertissement, et celle des fantasmes" explique la pédopsychiatre Marie-Rose Moro.

Dans son essai Psychanalyse des contes de fée (1976), son illustre confrère Bruno Bettelheim soulignait lui aussi l’importance et le bénéfice des contes. Leur imagerie "aide l'enfant à parvenir à une conscience plus mûre, afin de mettre de l'ordre dans les pressions chaotiques de son inconscient ". Loin de terroriser le jeune auditoire, les figures de roi, de reines, de marâtres, d’ogres et de sorcières qui s’y déploient incarnent les images fantasmatiques des parents méchants et frustrants. Et la fin heureuse marque la perspective d’un bonheur possible, explique-t-il.

Revisitations et détournements

Le psychanalyste Eric Berne (fondateur de l’analyse transactionnelle) renverse quant à lui la lecture la plus commune du petit chaperon rouge en y voyant un complot féminin contre la figure masculine du loup. Il conclut sa lecture par un conseil adressé cette fois aux loups : "Mieux vaut ne pas s’aventurer seul dans la forêt"

Les talentueux créateurs des Tex Avery s’étaient eux aussi attachés à revisiter ce classique de la littérature enfantine en explicitant son caractère sulfureux… non sans humour. On y voit, bien avant la vague Metoo, un chaperon rouge ultra sexy,  capable d’envoyer balader le loup de manière assez musclée… 

Sujets de multiples détournements, le conte inspire aussi bien les illustrateurs et les auteurs jeunesse que l’univers adulte. Dans la série The Deuce, scénarisée par l’illustre David Simon (The Wire, Treme), le personnage de Candy incarné par Maggie Gyllenhall quitte le trottoir pour le cinéma porno alors en plein essor. Passée derrière la caméra, Candy imagine un scénario inspiré du Petit chaperon rouge, dans lequel le chaperon n’est plus la victime du loup mais une femme pleinement actrice de sa sexualité et libre de réaliser ses fantasmes.

Aller plus loin

Réécouter : La planète des contes : Le petit chaperon rouge par Jean Lebrun et Bernadette Bricout

Réécouter : La sexualité des enfants par Françoise Dolto

Réécouter : Faut-il parler de sexe avec ses enfants (et comment) ? par Marie Sauvion

Lire : Psychanalyse des contes de fées, Bruno Bettelheim,  Ed. Pocket Gallimard 

Lire : Le guide du zizi sexuel, ZEP, Ed Glénat

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.