Plusieurs dizaines de communes de France ont pris des arrêtés anti-pesticides dans la foulée du maire de Langouët (Ille-et-Vilaine). Aidez-nous à dresser la carte de ces villes.

Aidez-nous à dresser la carte des villes qui ont pris un arrêté anti-pesticides
Aidez-nous à dresser la carte des villes qui ont pris un arrêté anti-pesticides © AFP / Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Audincourt, Revest-des-Brousses, Val-de-Reuil... Soucieux de "protéger" leurs administrés, des maires de tous bords politiques multiplient les arrêtés anti-pesticides un peu partout dans l'Hexagone, après la suspension très médiatisée de celui du maire de Langouët, en Bretagne. "Chaque jour, un maire prend un nouvel arrêté. D'après ce que je sais, on a dépassé la trentaine en France", a expliqué à l'AFP Daniel Cueff, maire de Langouët (Ille-et-Vilaine). "Certains m'appellent même pour me demander si mon arrêté est libre de droits."

En remplissant le petit questionnaire ci-dessous, aidez-nous à retrouver toutes les communes qui ont pris un tel arrêté.

M. Cueff a pris le 18 mai un arrêté interdisant l'utilisation de produits phytopharmaceutiques "à une distance inférieure à 150 mètres de toute parcelle cadastrale comprenant un bâtiment à usage d'habitation ou professionnel". Ce texte a été suspendu mardi 27 août par le tribunal administratif de Rennes, saisi par la préfète d'Ille-et-Vilaine, au motif qu'un maire n'est pas compétent pour prendre des décisions sur l'utilisation des pesticides.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.