La hausse des prix du carburant a déclenché la colère des Gilets jaunes. Mais elle a aussi visiblement eu un effet très positif sur la vente de voitures électriques.C'est l'Association nationale pour la mobilité électrique (Avere) qui communique des records de vente historiques pour un marché de niche.

Voiture électrique  du parc Autolib à Paris
Voiture électrique du parc Autolib à Paris © Source Avere

C'était le but de la taxe carbone sur les carburants :   inciter les automobilistes à aller vers des mobilités plus propres.  Car sortir des énergies fossiles dans les transports est une des clés de la transition énergétique et de la réduction du réchauffement climatique et des gaz à effet de serre. 

Y a-t-il un lien direct de cause à effet entre l'annonce d'une taxe carbone et l'achat accru de véhicules électriques ? En tout cas, les professionnels constatent le doublement des ventes de véhicules électriques en novembre. 

Ce 100 % d'augmentation peut-être impressionnant mais il faut savoir qu'on parle de ventes moyennes de 2 000 véhicules par mois. Il s'agit donc d'un phénomène pour l'instant minime sur le marché de l'automobile. En novembre se sont vendus 4368 véhicules électriques, dont 3521 voitures pour les particuliers. 

Actuellement il y a donc près de 34 000 véhicules électriques immatriculés en France, 22% de plus qu'en 2017. Le mois de février 2018 avait également été un mois record. 

Cécile Goubet, secrétaire générale d'Avere, l'association nationale pour la mobilité électrique :

"Ce taux de croissance est historique. Il y a l'effet d'annonce sur  les nouveaux véhicules, avec des taux d'autonomie plus importants, en plus de l''annonce des hausses des carburants. Une fois qu'on compte les aides, on est à équivalent des véhicules thermiques.  C'est plus intéressant quand on vit en milieu rural, d'avoir un véhicule électrique.

Selon l' Avere, Renault et Nissan  sont pour l'instant leaders du marché. Sans surprise, la Renault ZOE, rafle plus de la moitié du marché et  garde la première place du classement avec 1 895 nouvelles immatriculations (+ 144,20 %). "Accompagnée par un contexte plus favorable, la promotion continue du véhicule électrique engagée par le groupe semble porter ses fruits", selon le site de l'association.  Les capacités de production de Nissan permettent à la LEAF d'arriver en seconde place avec 420 modèles enregistrés (+ 244,26 %), soit environ 15 % des ventes du constructeur nippon.

Immatriculations de voitures électriques pour les particuliers
Immatriculations de voitures électriques pour les particuliers / Source AVERE

L'Avere a d'ailleurs signalé que la ville de Paris vient de rebrancher un millier de bornes de recharge de véhicules électriques. 

Les immatriculations de voitures hybrides continuent de progresser

Depuis le début de l'année 2018, 12 294 hybrides rechargeables ont été immatriculées, soit une progression annuelle de + 32,12 % par rapport à l'an dernier. 

Les immatriculations continuent de grimper avec 1 299 véhicules mis à la route, soit une hausse de + 67,75 % pour le mois de novembre.

Sur ce secteur c'est le Mitsubishi Outlander garde la première place grâce à un bond des immatriculations : + 315,58 % soit 320 véhicules.

Pour Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo, un des plus grands équipementiers automobiles du monde, cette hausse n'est que le début d'une grande vague en faveur de l'électrique :"À partir de fin 2019, il y aura une explosion de l’offre de véhicules électriques. Pour l’instant, c’est moins de 2% du marché (…) Je pense que dès les années 2020 ou 2021, des voitures électriques seront au prix des voitures diesel. C’est ce que nos clients, les constructeurs, essaient de développer".

Rappelons que l'étude sur l'impact des véhicules électriques que la Fondation pour la Nature et l'Homme (fondation créée par Nicolas Hulot) a publiée fin 2017, confirme les atouts des véhicules électriques sur la réduction locale de la pollution de l'air, mais rappelle aussi, d'une part, que la production d'un moteur électrique n'est pas neutre, d'autre part que l'impact en émission de gaz à effet de serre dépend grandement du mode de production de l'électricité.

> LIRE AUSSI

L'impact nocif des pollutions automobiles sur la santé

> ECOUTEZ LE PODCAST DE RADIO FRANCE "AGIR POUR MA PLANÈTE" :

A l'occasion de la COP24, retrouvez toutes les émissions et les chroniques sur le changement climatique, par les antennes de Radio France. Quel est l'impact du réchauffement climatique sur l'environnement ? Quels dangers, quelles solutions ? A retrouver sur iTunes, sur Deezer ou en fil RSS.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.