La nouvelle version de la prime à la conversion est entrée en vigueur le premier janvier 2019. Une aide destinée à encourager les Français à remplacer un vieux véhicule polluant par un modèle plus récent et plus propre. L'État double notamment la prime pour les revenus les plus modestes.

300000 primes à la conversion ont été demandées en 2018.
300000 primes à la conversion ont été demandées en 2018. © AFP / GERARD JULIEN

C'est en pleine crise des "gilets jaunes" que l'État a annoncé un coup de pouce à la prime à la conversion, ex-prime à la casse.

Elle est doublée pour les 20% de ménages les plus modestes et pour les personnes non imposables qui travaillent à plus de 30 kilomètres de chez elles (sur production d'une attestation de l'employeur). 

Elle représentera donc 4 000 euros pour l'achat d'un véhicule thermique neuf ou d'occasion. 5 000 euros pour un véhicule électrique ou un modèle hybride rechargeable neuf ou d'occasion

Cette aide à la conversion est cumulable avec un autre bonus écologique proposé pour l'achat d'une voiture électrique neuve, qui lui peut monter jusqu'à 6 000 euros.  

La prime permettra également d'acheter un véhicule d'occasion 

Autre nouveauté 2019, ces primes à la conversion sont étendues (sous certaines conditions) à l'achat d'une voiture d'occasion et les hybrides rechargeables seront mieux aidés : 2 500 euros d'aide, sans condition de ressources, pour l'achat d'un modèle hybride rechargeable neuf (contre 1 000 en 2018). Pour les modèles électriques et hybrides d'occasion la prime bonifiée à 2 500 euros est réservée aux ménages non imposables.  

Qui est éligible ? Quel type de voiture peut-on acheter avec la prime ?   

Pour bénéficier de ces aides, il faut réunir plusieurs conditions (et s'armer de patience pour comprendre le dispositif). Certaines voitures que l'on pouvait auparavant acheter avec ces primes sont désormais exclues du dispositif car jugées trop polluantes.  Voici quelques une des conditions : 

  • Il faut mettre à la casse (dans un centre VHU agréé) un véhicule dont la date de première mise en circulation est antérieure à 2001 pour un véhicule diesel (2006 pour les ménages non imposables), antérieure à 1997 pour un véhicule essence. 
  • La prime à la conversion 2019 est réservée à l'achat d'un véhicule qui émet moins de 122 g de CO2/ km contre 130 g en 2018. 
  • Les ménages imposables (et les personnes morales) ne peuvent pas acheter de véhicules diesel avec la prime 2019 (ou plus généralement, de véhicules classés Crit’Air 2, diesel + les voitures essences antérieures à la norme Euro5)

Pour savoir si vous êtes éligibles vous pouvez consulter le site du ministère de la Transition écologique.

L'État a prévu un budget de 600 millions d'euros pour le dispositif 2019, selon le ministre de la Transition écologique et solidaire. Quant aux retards de paiement des primes à la conversion promises l'année dernière, François de Rugy affirme qu'ils ont été "largement résorbés".

En 2018, plus de 202 000 primes auraient été versées sur les 300 000 demandes enregistrées. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.