Avec 8,7 millions de véhicules polluants en circulation, la France est en tête sur le diesel "sale". Pour l'ONG Transport & Environnements, en Europe, la part de véhicules diesel ne respectant pas les normes est en augmentation depuis le Dieselgate avec les révélations des moteurs truqués chez Volskwagen.

Depuis 2015 et le dieselgate, 14 millions de véhicules polluants en plus circulent sur les routes d'Europe.
Depuis 2015 et le dieselgate, 14 millions de véhicules polluants en plus circulent sur les routes d'Europe. © AFP / GERARD JULIEN

La France n'en a pas encore fini avec le diesel. Un rapport publié ce mardi de l'ONG Transport & Environnement a dénombré 43 millions de véhicules polluants en Europe, à savoir des véhicules diesel émettant des niveaux d'oxyde d'azote notamment, plus de trois fois plus élevés que les normes européennes.

Et ce rapport classe la France en tête des pays où ont été vendus, entre 2010 et 2017, le plus de véhicules de ce type (8 741 000), suivie de l'Allemagne (8 208 000 véhicules) et du Royaume-Uni (7 267 000).

Les véhicules récents polluent aussi

Ces véhicules, bien souvent des voitures et camionnettes, ne sont par ailleurs que des véhicules récents, c'est à dire ceux qui respectent les normes Euro 5 (à partir de 2009) ou Euro 6 (à partir de 2014). 

L'étude ne prend d'ailleurs pas en compte les vieux modèles de véhicules diesel et c'est d'autant plus parlant : trois ans après le dieselgate, l'Europe n'a pas encore tiré les leçons du scandale de 2015. Pire encore, le rapport souligne qu'il y a 14 millions de voitures polluantes de plus sur le marché aujourd'hui.

Même les nouveaux tests officiels, censés être plus réalistes, ne sont pas plus fiables, soulignent les auteurs du rapport : "Ces taux d'émission, sur le papier, sont en baisse", mais ça, rappelle Florent Grolier, ingénieur véhicules propres chez Transports et environnement, c'est en laboratoire. "Dès qu'on conduit la voiture en dehors du laboratoire, il y a un problème." 

Comprendre que pour l'ONG, les émissions qui sortent des gaz d'échappement dans la circulation sont beaucoup plus importants que ceux annoncés par les constructeurs. Des constructeurs qui, d'ailleurs, ne sont pas tous logés à la même enseigne, les taux mesurés pouvant être de deux fois supérieurs aux normes à 18 fois, selon les marques.

13 sec

Florent Grolier : "On a une variation qui peut être assez large entre différents constructeurs"

Par Sandy Dauphin

Pour l'heure, l'Association européenne des constructeurs automobiles n'a pas commenté le rapport, dont elle attend la publication officielle.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.