Epernay (Marne) propose depuis un an un service de voitures électriques en auto-partage. La ville de 23 000 habitants a été primée hier aux Trophées des Territoires Electromobiles pour l'ensemble des solutions de transports alternatifs mises en place depuis plus de 10 ans.

180 personnes sont inscrites sur le service d'autopartage
180 personnes sont inscrites sur le service d'autopartage © Radio France / Adrien Toffolet

Vivian, habitant d’Épernay, est devenu un habitué des voitures électriques en autopartage :  "Je m'en sers assez régulièrement pour les déplacements en ville car c'est assez pratique. Il n'y a pas besoin d'assurance et pour 2 euros par heure, ça vaut le coup. Je l'utilise trois ou quatre jours par semaine, principalement pour faire des courses. J'ai un véhicule diesel, mais grâce à ça je ne m'en sers que pour les longs trajets."

Voitures et vélos électriques adaptés aux besoins

Le service a été mis en place en décembre 2017 pour répondre à de nouveaux besoins sur le territoire.  Son développement a été soutenu financièrement par l'État, à travers le dispositif "Les Territoires Energies Positives pour la Croissance Verte", qui permet de financer des opérations exemplaires en termes de transition énergétique. Brice Gournay, responsable du service développement durable de la mairie, détaille l'équipement : "On a trois citadines pour les usages du quotidien et un petit utilitaire pour d'autres usages comme  le transport d'objets encombrants, les voyages à la déchetterie." 

180 conducteurs sont abonnés au service avec environ 900 réservations effectuées sur l'année, soit 70 à 80 réservations mensuelles. "Les périodes de fonctionnement varient, notamment à cause de la culture viticole importante de la ville", précise le responsable. Les usages sont très variés, l'autonomie des véhicules permet aux utilisateurs de se rendre dans les grandes villes comme Reims ou Châlons-en-Champagne pour profiter de services absents à Épernay.  

La ville d'Epernay a fait l'acquisition de cinq vélos à assistance électrique pour ses employés municipaux
La ville d'Epernay a fait l'acquisition de cinq vélos à assistance électrique pour ses employés municipaux / Ville d'Epernay

Mais l'autopartage est surtout utilisé pour les petits trajets du quotidien. "C'est une solution complémentaire des services publics classiques", constate Brice Gournay, "On mise sur la multi-modalité, la borne d'autopartage est à proximité de la gare et de toutes les solution de transport urbain et extra urbain." Le responsable du service développement durable de la ville admet que le dispositif est un investissement : "Cela peut être installé dans énormément de communes françaises. On ne peut certainement pas le mettre dans toutes les communes rurales, mais dans des bourgs structurants pourquoi pas."

Plus facile pour une grande métropole qu'une petite ville 

L'adjoint au maire d’Épernay, Jonathan Rodrigues, ajoute que la taille de la ville peut être un obstacle au déploiement de solutions alternatives : "Ce n'est pas simple parce qu'il est vrai que quand on est une grande métropole, quand il y a des tramways ou des lignes de métro, le réseau est beaucoup plus dense et on peut facilement sortir d'un mode de transport pour un autre. Dans nos petites villes, avec nos communes rurales de l'agglomération, il faut qu'on trouve d'autres systèmes, du stationnement en sous-sol, de la mobilité douce. C'est pas une solution unique qui sera applicable sur toute la ville, je crois qu'il y a différentes solutions qui doivent s'adapter aux besoins et aux profils des habitants."  

Ce titre, c'est un peu l'aboutissement de tout ce qu'on a pu faire dans la ville en matière d'électromobilité et de développement durable depuis plus de 10 ans - Jonathan Rodrigues, adjoint au maire

En plus du service d'auto-partage, la ville d’Épernay a multiplié les initiatives en faveur des mobilités douces ces dix dernières années : elle a mis en place une subvention de 150 euros pour l'acquisition de vélo à assistance électrique (VAE), des heures de stationnement gratuit pour les véhicules propres, acheté cinq vélos et huit voitures électriques pour les employés municipaux. Une source d'économie et de confort pour les habitants estime l'adjoint au maire :  "Nos employés du service propreté démarrent à 5 heures du matin, donc un véhicule électrique est beaucoup plus discret pour commencer sa tournée matinale." Il ajoute : "Il faut qu'on adapte notre comportement à la nature qui se trouve autour de nous. Nous sommes la capitale du Champagne. Le territoire doit être à l'image de son produit. C'est un produit d'excellence, le territoire doit l'être aussi."   

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.