Samedi, la Cité des Doges est sous le coup d’une alerte météo aux vents violents. Un nouvel épisode, après une semaine dramatique pour Venise : la pire marée haute depuis 53 ans mardi (1,87 mètre) et un autre pic vendredi (1,54 mètre), provoquant des dégâts considérables. Les images sont saisissantes.

La place Saint-Marc, toujours complètement inondée le 15 novembre après une deuxième marée haute de 1,54 mètre.
La place Saint-Marc, toujours complètement inondée le 15 novembre après une deuxième marée haute de 1,54 mètre. © AFP / Filippo Monteforte

C’est une semaine cauchemardesque pour Venise. Après avoir vécu mardi sa pire “acqua alta” depuis 53 ans (1,87 mètre), la Cité des Doges est en état d’urgence depuis un nouveau pic de marée haute vendredi à 1,54 mètre de hauteur. Comme si cela ne suffisait pas, Venise se prépare aussi à vivre samedi sous le coup d’une nouvelle alerte météorologique pour des vents violents, classée rouge par la protection civile italienne. 

Ces marées hautes ont provoqué successivement mardi et vendredi d’importantes inondations dans la ville, classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Les images sont saisissantes : églises, commerces, musées et hôtels ont été touchés ; la place Saint-Marc a été fermée pendant plusieurs heures vendredi. Mardi, l’“acqua alta” record a submergé 80% de la cité, provoqué la mort d'un septuagénaire et renversé des gondoles ainsi que des vaporetti, les bateaux de transport public. 

Des centaines de milliers d’euros de dégâts

Le ministre italien de la Culture, Dario Franceschini, en visite vendredi, a jugé que les travaux de réparation seront considérables. Jeudi soir, le gouvernement du Premier ministre Giuseppe Conte avait approuvé l'instauration de l'état d'urgence et annoncé le déblocage de 20 millions d'eurospour les interventions les plus urgentes”. Ces dégâts, d'ores et déjà chiffrés à “des centaines de millions d'euros”, devront donner lieu à des évaluations précises mais, en attendant, le décret permettra “immédiatement” de verser “5.000 euros pour les particuliers et 20.000 euros pour les commerces”, selon M. Conte. Un fonds de soutien a également été lancé pour que les italiens et touristes étrangers qui souhaiteraient donner pour contribuer aux réparations puissent le faire. Venise reçoit 36 millions de touristes par an dont 90% d'étrangers.  

La plupart des visiteurs sont d’ailleurs peu au fait du risque d'engloutissement que court la ville, bâtie sur 118 îles et îlots en majorité artificiels et sur pilotis. Elle s'est enfoncée de 30 centimètres dans la mer Adriatique en un siècle. Et tandis que les écologistes montrent du doigt l’expansion du port de Marghera, situé en face de la Cité, et le ballet des bateaux de croisière géants, l’Unesco a réclamé la relance du projet “Moïse”, retardé par des malfaçons et des enquêtes pour corruption. Ce système de 78 digues flottantes doit permettre de barrer l’accès à la lagure en cas de montée des eaux de l’Adriatique.  

Des touristes contraints de porter leurs valises, quartier Cannaregio à Venise, fréquentée chaque année par des millions de touristes.
Des touristes contraints de porter leurs valises, quartier Cannaregio à Venise, fréquentée chaque année par des millions de touristes. © AFP / NurPhoto / Giacomo Cosua
Les arcades des rues historiques de Venise complètement inondées, les passants sont obligés de porter des bottes pour ne pas (trop) se mouiller.
Les arcades des rues historiques de Venise complètement inondées, les passants sont obligés de porter des bottes pour ne pas (trop) se mouiller. © AFP / Filippo Monteforte
Autour de la place Saint-Marc, les commerçants évacuaient encore, vendredi, l'eau des inondations.
Autour de la place Saint-Marc, les commerçants évacuaient encore, vendredi, l'eau des inondations. © AFP / F. M.
Un ouvrier pompe l'eau qui a inondé la basilique Saint-Marc après l'"alta acqua", exceptionnelle marée haute, mardi.
Un ouvrier pompe l'eau qui a inondé la basilique Saint-Marc après l'"alta acqua", exceptionnelle marée haute, mardi. © AFP / Marco Bertorello
Une partie du Palais Gritti, hôtel de luxe situé près du Grand Canal, complètement inondée.
Une partie du Palais Gritti, hôtel de luxe situé près du Grand Canal, complètement inondée. © AFP / Marco Bertorello
Un employé, dans la réception inondée du Palais Gritti, hôtel de luxe vénitien, après la marée haute de mardi.
Un employé, dans la réception inondée du Palais Gritti, hôtel de luxe vénitien, après la marée haute de mardi. © AFP / M. B.
Le quartier de Cannaregio, lui aussi complètement inondé vendredi.
Le quartier de Cannaregio, lui aussi complètement inondé vendredi. © AFP / NurPhoto / Giacomo Cosua
L'un des bateau-taxis de transport public échoué après avoir été emporté lors de la marée haute de mardi.
L'un des bateau-taxis de transport public échoué après avoir été emporté lors de la marée haute de mardi. © AFP / M. B.
Des policiers italiens gardent la place Saint-Marc, vendredi, deux jours après la marée haute historique.
Des policiers italiens gardent la place Saint-Marc, vendredi, deux jours après la marée haute historique. © AFP / F. M.
Un couple de jeunes mariés se promène dans le Venise inondé.
Un couple de jeunes mariés se promène dans le Venise inondé. © AFP / F. M.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.