Invitée par Augustin Trapenard pour parler du dernier film d'Emmanuel Mouret, "Mademoiselle de Joncquières", dans lequel elle partage l'affiche avec Edouard Baer, Cécile de France a une nouvelle fois affirmé son engagement pour la planète.

Cécile de France
Cécile de France © Getty

Il y a quelques jours, Cécile de France faisait partie des 200 personnalités qui ont signé l’appel pour sauver la planète. Chose qu'elle fait assez rarement. Mais quand il s'agit d'environnement et de l'avenir de la planète, l'actrice sort de sa réserve : "Je considère qu'en tant que personnage médiatique, je me dois d'inviter les gens à avoir une réflexion sur les conséquences de leur geste au quotidien."

Il faut que l'on retrouve l'harmonie qu'on avait avant avec la nature. On s'est déconnecté.

Cécile de France se souvient qu'elle a grandi "dans la modération, dans la simplicité volontaire, dans l'anti-capitalisme. Je me suis construite aussi sur cette philosophie-là."

Aujourd'hui, même si elle a la sensation de "faire partie du système" par rapport à ses parents ou sa soeur, elle assume, et estime être là "pour aussi ouvrir les consciences, faire avancer les mentalités." Des positions qui passent aussi par le choix de ses rôles : "il y a toujours un engagement, un petit message discret de femmes qui se libèrent souvent et ça a plus de sens." poursuit-elle.

La loi des 6 R

La protection de l'environnement passe aussi par les petits gestes du quotidien. Cécile de France a donc un pense bête, dans le petit carnet noir qui ne la quitte jamais. Des conseils simples qu'elle a trouvé dans un livre : La famille (presque) zéro déchet - Ze guide

Comportement éco-responsable dans nos gestes quotidiens, le pense bête de Cécile de France
Comportement éco-responsable dans nos gestes quotidiens, le pense bête de Cécile de France © Radio France / France Inter
  • Refuser et Remplacer

Dire non au superflu. Ce qui est inutile, ce dont on a pas besoin, ce qui finira dans les 3 jours à la poubelle. Refuser les touillettes, gobelets, emballages et sac en plastique pour les remplacer par du verre, de l'inox ou du tissu.

Remplacer le gel douche par du savon ou les gâteaux industriels par des gâteaux maison...

  • Réduire

Vivre mieux, avec moins. Se poser la question lorsque l'on achète : est-ce que j'ai vraiment besoin d'acheter ce produit ? Réduire ce qu’on possède déjà. 

Et revenir aux bonnes vieilles astuces de grand-mères : le vinaigre, le bicarbonate de soude, etc...

  • Ré-utiliser

Le jetable n’est pas durable, même si c’est biodégradable ou fabriqué à partir de matériaux recyclés ou renouvelables. S'orienter vers l'occasion ou la location que ce soit pour les vêtements, les meubles, les jouets, le matériel de sport, ou même pour fabriquer sa maison.

  • Réparer

Lutter contre l’obsolescence programmée. Avant de jeter et de racheter, on peut réparer les chaussures, les meubles, le vêtements, les sacs, les vélos, les jouets....

  • Recycler

Ce que l'on n'a pas pu réduire, remplacer ou réparer. Le recyclage est l’étape ultime de la réduction des déchets. Si vous mettez en pratique les 3 premiers R, vous ne devriez plus avoir grand chose à mettre dans votre poubelle. 

Certaines matières se recyclent mieux que d'autres : bois, inox, métal, carton, verre.

Zéro déchet

Ils avaient pourtant fait tout-comme-ils-ont-dit-pour-être-éco-citoyen-tout-ça, et pourtant, et pourtant la poubelle ne désemplissait pas. Face à ce constat que Jérémie Pichon et Bénédicte Moret ont passé leur sac poubelle au scanner. Résultat : des déchets, principalement des emballages, à usage très limité mais à durée de vie quasi illimitée.  Voilà comment est née La famille (presque) Zéro Déchet.

C'est dans l'un des guides publiés par Jérémie et Bénédicte que Cécile de France a trouvé les conseils qu'elle a notés dans son carnet

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.