Dans le cadre de son objectif "Zéro déchets", la ville de Paris a lancé cette semaine une campagne de don de composteurs individuels d'appartements : des lombri-composteurs. Thomas Larabi a joué l'apprenti composteur dans le journal de 13h de Bruno Duvic, pour sa rubrique "J'ai testé pour vous".

De nombreuses épluchures mais également des emballages peuvent être compostés
De nombreuses épluchures mais également des emballages peuvent être compostés © Getty / Jenny Dettrick

En cinquante ans, la poubelle des ménages a doublé de volume à Paris. Le résultat de nos habitudes de consommation et de l'explosion des emballages. Dans le cadre de son objectif "Zéro déchets", la ville de Paris a lancé cette semaine une campagne de don de composteurs individuels d'appartements.

Car n'avoir ni jardin ni balcon, cela n'empêche pas d'avoir des vers de terre. Ces lombri-composteurs prennent la forme d'un petit chariot vert et gris à trois étages, que Samuel, 29 ans a dans la cuisine de son appartement depuis juin dernier. "On met les déchets voulus dans le premier étage, jusqu'à ce qu'il soit plein. Puis on remplit le deuxième avec des épluchures fraîches, ce qui fait remonter les vers de terres. Et une fois les trois bacs pleins, on peut récupérer le compost, pour ses plantes ou pour le donner à des associations d'agriculture urbaine" explique-t-il. 

Les lombrics ne se baladent pas dans la cuisine.

Sous ces trois bacs, un robinet, pour récupérer le "jus de compost" qui sert à arroser les plantes. Et si les vers peuvent accéder aux trois étages du composteur, pas de panique : "ils ne se baladent pas dans la cuisine, mais on peut les observer, ça peut faire des animaux domestiques en nombre et à pas cher" rigole Samuel.  

De nombreux emballages vont dans le composteurs

Alors pour tester ensemble l'efficacité de ce tri, dans la perspective du "Zéro déchet", on a fait à manger, une Frittata de patates douces avec des œufs donc, mais aussi des échalotes, des oignons, des endives et un avocat. À la fin de la tambouille, on peut mettre presque tout dans le bac à compost. Les épluchures, la peau de l'avocat, et même les emballages : les sacs en papier kraft, la boîte à œufs et le Sopalin (de qualité). Seuls les coquilles d’œufs "qui bouchent les trous et empêchent les vers de circuler entre les étages",  et les épluchures d'oignons et d’échalotes - "des substances vermifuges, donc pas une bonne idée" - vont dans la poubelle classique. 

Ça sent la forêt

Et ça ne sent pas mauvais, "ça sent le humus, ça sent la forêt quoi" précise Samuel. Les parisiens convaincus par ce test ont jusqu'à ce vendredi soir pour commander leur lombri-composteur gratuitement auprès de la mairie de Paris.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.