Les dégâts du changement climatique se chiffrent en milliards d'euros. C'est ce que révèle une étude de Christian Aid, une organisation britannique. Sur la seule année 2018, dix événements climatiques ont coûté plus d'un milliard de dollars.

Les incendies ont ravagé une partie de la Californie en novembre dernier
Les incendies ont ravagé une partie de la Californie en novembre dernier © AFP / Josh Edelson

Sur les dix événements climatiques les plus destructeurs de l’année, quatre ont coûté plus de sept milliards de dollars (six milliards d'euros). Si les dégâts paraissent plus massifs dans l’hémisphère nord, c’est parce que la plupart des richesses s’y trouvent et que le système d’assurances est plus documenté.

Toutes les catastrophes répertoriées dans cette étude résultent du changement climatique.

Aux États-Unis, la côte Est a subi les ouragans du début d’automne, avec un épisode d’une violence inédite (l'ouragan nommé Florence) avec des vents à 250 km/h. La fréquence et la puissance des ouragans saisonniers sont aggravés par le dérèglement climatique. Cette année, le seul cumul des dégâts des ouragans atteint 28 milliards d'euros.

En Californie, dans l’ouest du pays, les incendies colossaux ont même poussé une compagnie d’assurance historique (plus d’un siècle d’existence) à mettre la clé sous la porte, tant les remboursements étaient impossibles à honorer : plus de 11 milliards d'euros dans l’un des États les plus riches des États-Unis. Le changement climatique assèche les zones forestières et rend les températures plus chaudes. Le risque d’incendie est à son maximum. 

Dans l’hémisphère sud, en Argentine, c’est un phénomène au long cours qui ruine une partie de l’économie : la sécheresse qui perdure toute l’année. Avec des précipitations en baisse de 50%, les récoltes du pays, qu’on a longtemps appelé le grenier du monde, sont affectées. La production de soja a baissé de 31%, celle de blé de 20%. 

Un seul pays africain est évoqué dans cette étude, l’Afrique du Sud. Là encore pour une sécheresse sans fin, encore plus importante ces trois dernières années. Elle a coûté 1 milliard d'euros. La ville du Cap a été à deux doigts de devenir la première grande ville avec des robinets vides, tant l’eau est devenue une denrée rare. Les restrictions d’eau ont été drastiques en 2018.

Enfin, en Europe, il faut avoir la mémoire courte pour oublier l’été caniculaire qui a étouffé le continent. Sécheresse, incendies, les dégâts de cette chaleur écrasante sont estimés à 6,5 milliards d'euros. L’économie a été perturbée sous des formes difficiles à imaginer : la sécheresse du Rhin a perturbé la distribution de carburants, et généré une augmentation de 650 millions d’euros pour les automobilistes allemands.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.