C'est une délégation de 16 Français de tous bords croyants et non-croyants que le pape François a reçue pendant une heure dans la bibliothèque du Palais apostolique. Tous ont une ambition commune : la protection de l'environnement. Chacun a sa manière veut porter la bonne parole écologique.

L'actrice Juliette Binoche après sa rencontre avec le pape François au Vatican
L'actrice Juliette Binoche après sa rencontre avec le pape François au Vatican © Radio France / Bruce de Galzain

L'audience devait être privée mais le pape François a décidé d'en faire la publicité. C'est dire si le thème de l'écologie est pour lui central. Et le pape a ému, au point d'en pleurer, certains militants écologistes venus le rencontrer. Après 20 heures de train et de bus - empreinte carbone oblige ! - la délégation menée par le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, a pu discuter pendant une heure avec le pape. François leur a remis un discours officiel puis s'est adressé à eux : "Cela fait partie de la transition écologique de pas perdre de temps. Vous avez le texte officiel. Maintenant je préfère parler avec vous spontanément".

Conversion écologique

Le pape lui-même a eu une vraie conversion écologique : "Avant je n'y comprenais rien" a-t-il expliqué à ses invités. Et François a raconté comment en 2007 au cours de la Conférence de l'épiscopat latino-américain, il a pris conscience des enjeux grâce aux à l'Amazonie puis huit ans plus tard, il publiait son encyclique sur l'environnement Laudato Si. Le pape a eux son propre parcours de conversion et de compréhension du problème écologique. Si François veut - avec l'Eglise - "former les consciences pour favoriser une conversion écologique durable, seule capable de répondre aux défis importants qui se présentent", le pape a été très attentif aux échanges avec les personnalités non-croyantes venues le rencontrer. Pour Juliette Binoche "rencontrer le pape, c'est une drôle d'histoire !". L'actrice s'est imaginée beaucoup de choses mais le pape "est devenu tangible, il devient un être humain qui essaie de faire autant qu'il peut puisqu'il nous a demandé de prier pour lui à la fin de ce rendez-vous". 

Laudato Si a été une vraie révélation pour moi...

Juliette Binoche a lu l'encyclique du pape sur l'environnement Laudato Si publiée il y a cinq ans. Elle dit aujourd'hui partager ses préoccupations. L'actrice affirme que la question écologique ne l'a jamais quittée et se demande comment s'unir autour de cette cause juste ; et elle trouve des réponses : "souvent on met d'un côté le profane et de l'autre le sacré et pour moi, tout instant est sacré, il faut savoir être dans l'émerveillement de la nature et cela on l'a un perdu !"

La délégation française de militants et engagés pour l'environnement devant Radio Vatican. Au centre Mgr Eric de Moulins-Beaufort entouré de Juliette Binoche à sa gauche et Audrey Pulvard à sa droite.
La délégation française de militants et engagés pour l'environnement devant Radio Vatican. Au centre Mgr Eric de Moulins-Beaufort entouré de Juliette Binoche à sa gauche et Audrey Pulvard à sa droite. © Radio France / Bruce de Galzain

Artemisia annua, une plante qui soigne en cadeau

La délégation française a offert au pape de l'Artemisia annua. Cette plante connue pour soigner le paludisme - mais pas reconnue par l'OMS - est un symbole selon Laurent Landete, directeur général du Collège des Bernardins. Car à travers la promotion de cette plante en Afrique, "il y a une manière de cultiver et d'exercer la compassion devant la souffrance de ceux qui vivent les horreurs de cette maladie". L'enjeu est écologique et économique car la plante est naturelle, cultivée dans les jardins, alors que "les laboratoires pharmaceutiques se sont emparés de cette question de manière honteuse" selon Laurent Landete. 

Cette plante est le trait d'union entre le cri des pauvres et le cri de la terre...

Parmi les membres de la délégation un agriculteur du Loiret Aurélien Gonthier semble tout étonné de sa présence. Lui qui était "encore avec mes vaches il y a deux jours", n'en revient pas d'être ici : "Si l'on m'avait dit que j'allais voir le pape, je ne l'aurai jamais cru mais je veux dire que tout est possible". Le jeune agriculteur veut porter un message écologique et respectueux de l'environnement à sa propre profession. Tous les jours dans sa ferme, Aurélien Gonthier utilise des modèles de plus en plus vertueux et "même si mes parents ne sont pas d'accord avec moi". Un message intergénérationnel que délivre aussi régulièrement le pape qui "veut entrer en dialogue avec tous".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.