Elle appelle à une grève mondiale de la jeunesse pour la défense du climat, le 15 mars. Suivant ainsi le modèle de Greta Thunberg, suédoise de 16 ans, les jeunes européens descendent depuis plusieurs semaines dans la rue tous les vendredis. Mais en France, la mobilisation reste timide.

De jeunes français mobilisés pour le climat vendredi à Paris.
De jeunes français mobilisés pour le climat vendredi à Paris. © AFP / Lionel Bonaventure

Ils n’étaient qu’un millier, vendredi à Paris. Des jeunes gens qui ont défilé derrière Greta Thunberg, adolescente suédoise devenue l’égérie de la lutte contre le réchauffement climatique. Âgée d'à peine 16 ans, elle s'est rendue célèbre en faisant grève tous les vendredi, depuis l'été dernier, devant le Parlement à Stockholm pour demander aux élus d'en faire plus contre le changement climatique. Elle a également lancé un appel pour une grève mondiale de la jeunesse pour la défense du climat le 15 mars prochain. D’ici là, de nombreux élèves européens se sont inspirés de son action et se rassemblent, chaque fin de semaine. Sauf qu’en France, cette mobilisation a du mal à prendre. Tour d’horizon des mobilisations européennes qui ont donc rassemblée beaucoup plus de monde qu’à Paris. 

Paris

Mobilisation en progression mais toutefois timide à Paris, le 22 février.
Mobilisation en progression mais toutefois timide à Paris, le 22 février. © AFP /

Ils étaient donc seulement un millier de jeunes vendredi à se rassembler derrière l’adolescente suédoise, qui avait fait le déplacement jusqu’à la capitale française. Place de la république d’abord, puis place de l’Opéra. Quelques personnalités comme l'actrice Juliette Binoche, l'eurodéputé écologiste Yannick Jadot ou la maire de Paris Anne Hidalgo se sont joints à eux. Une mobilisation toutefois plus importante que la semaine précédente, premier rassemblement du nom, où ils étaient à peine 200 lycéens et étudiants à bloquer la circulation devant le ministère de la Transition écologique. Une mobilisation qui reste très timide par rapport aux autres pays européens. 

Belgique

C'est l'une des mobilisation les plus dynamiques : les jeunes belges se bougent pour le climat !
C'est l'une des mobilisation les plus dynamiques : les jeunes belges se bougent pour le climat ! © AFP / Jasper Jacobs
Dès le 24 janvier, les jeunes descendaient dans la rue.
Dès le 24 janvier, les jeunes descendaient dans la rue. © AFP / Nicolas Maeterlinck

Depuis début janvier, chaque jeudi, les jeunes Belges descendent dans les rues de Bruxelles. De quelques milliers au départ, ils ont rassemblé jusqu'à 35 000 personnes dans tout le pays pour les journées de mobilisation les plus fortes. Greta Thunberg a d’ailleurs marché à leurs côtés jeudi dans les rues de la capitale de Belgique. Ils étaient 7 500, pour la septième semaine consécutive.

Allemagne

Les jeunes allemands se sont mobilisés dès la fin du mois de janvier.
Les jeunes allemands se sont mobilisés dès la fin du mois de janvier. © AFP / Odd Andersen

Depuis décembre, la mobilisation de collégiens, lycéens et étudiants va crescendo en Allemagne, via de nombreux groupes WhatsApp. De quelques centaines fin 2018, les mobilisations du vendredi concernent depuis mi-janvier souvent plus de 15 000 élèves, dans une cinquantaine de villes. La mobilisation se cristallise en grande partie autour de la sortie du charbon, programmée par le gouvernement pour 2038, mais que les jeunes manifestants souhaitent voir avancée à 2030.  

Suisse

Mi-janvier, des milliers de collégiens et étudiants suisses avaient défilé dans les rues de Lausanne et Genève notamment, rassemblant au total plus de 12 000 manifestants.

La mobilisation importante en Suisse également.
La mobilisation importante en Suisse également. © AFP / Fabrice Coffrini

Pays-Bas

Les jeunes ont marché pour le climat pour la première fois le jeudi 7 février aux Pays-Bas. Ils étaient notamment plusieurs milliers à La Haye. Leur prochain rassemblement est prévu le 14 mars. Selon l’agence de presse néerlandaise ANP, 4 000 participants ont été comptabilisés pour cette première mobilisation, bien que les organisateurs de la marche estiment ce nombre à 15 000 personnes.  

Grande-Bretagne

Les écoliers britanniques ont rejoint le mouvement pour la première fois le 15 février. Des milliers d'entre eux ont manifesté à travers le pays, à Londres, Brighton, Leeds ou Manchester. Sur cette photo, on voit plusieurs milliers de jeunes près du Parlement britannique à Londres. 

La mobilisation britannique, ici le 15 février à Londres.
La mobilisation britannique, ici le 15 février à Londres. © AFP / Ben Stansall
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.