Un voyage extraordinaire qui émerveillera petits et grands tout en éveillant les consciences sur la fragilité des océans

Océan en voie d’illumination
Océan en voie d’illumination © China Light Festival B.V. & Sichuan Tianyu Culture Communication Co.,Ltd

Découvrez les merveilles de l’Océan au Jardin des plantes

Avec près de 370 000 visiteurs pour sa première édition, Espèces en voie d’illumination s’est placée en 2018 en tête des sorties incontournables pendant les fêtes de fin d'année à Paris. En 2019, le Muséum poursuit l'aventure en offrant une expérience aussi rare qu’insolite aux promeneurs en quête d’enchantement.

Océan en voie d’illumination propose aux visiteurs de plonger dans l’immensité des océans, à la découverte de formes de vie majestueuses, fascinantes, parfois surprenantes.

50 structures lumineuses monumentales – certaines pouvant atteindre jusqu’à 10 mètres de haut ou 30 mètres de long ! – sont à découvrir au fil d’un parcours mettant en scène quatre milieux marins.

Océan en voie d’illumination
Océan en voie d’illumination / China Light Festival B.V. & Sichuan Tianyu Culture Communication Co.,Ltd

Cette année, dans les allées du Jardin et de la Ménagerie, vos pas vous entraîneront à la découverte des merveilles des Océans.

Au départ de la place Valhubert, vous découvrirez les habitants du littoral, la splendeur des mers chaudes ; puis vous plongerez à la découverte d’étranges créatures dans l’univers mystérieux des abysses avant de remonter enfin vers les mers glacées des pôles…

Du poisson-clown à l’orque – ce magnifique prédateur des océans arctiques, des crevettes-mantes aux tortues marines, de l’étrange poisson-ogre des profondeurs au grand requin blanc, des dizaines de créatures vous surprendront dans cette installation artistique et poétique.

Océan en voie d’illumination
Océan en voie d’illumination / China Light Festival B.V. & Sichuan Tianyu Culture Communication Co.,Ltd

Quelques espèces à découvrir :

  • FLAMANT ROSE (PHOENICOPTERUS ROSEUS) : Le flamant rose se nourrit d’invertébrés aquatiques qu’il filtre dans la vase grâce à son bec muni de lamelles, qui fonctionne comme un peigne ou les fanons des baleines. Le régime alimentaire du flamant rose le rend très dépendant des lagunes et étangs saumâtres. Les hivers rigoureux, la destruction et l’urbanisation de ces zones humides constituent un risque majeur pour les populations.
  • TORTUE VERTE (CHELONIA MYDAS) : Cette grande tortue marine mesure en moyenne 1,20 mètre de long. La forme ovale et aplatie de sa carapace la rend particulièrement hydrodynamique, ce qui en fait la plus rapide des tortues marines. Lors de l’éclosion des œufs, les jeunes tortues sont menacées par les crabes, oiseaux et mammifères qui les consomment avant qu’elles n’atteignent la mer. La pêche ou la prédation des œufs par les hommes constituent une autre menace importante.
  • GRAND REQUIN BLANC (CARCHARODON CARCHARIAS) : Le plus grand poisson prédateur marin ! Victime de sa mauvaise réputation, cette espèce est aujourd’hui menacée.
  • ORQUE (ORCINUS ORCA) : Les orques forment des regroupements familiaux qui sont parmi les plus stables de toutes les espèces animales. Cette organisation sociale leur permet de mettre au point des techniques de chasse sophistiquées.
  • OURS POLAIRE (URSUS MARITIMUS) : L’ours polaire (ou ours blanc) est l’un des plus grands carnivores des régions arctiques. Il chasse aussi bien à terre que dans l’eau. L’ours polaire vit uniquement sur la banquise autour du pôle Nord. Le réchauffement climatique, en réduisant dramatiquement son habitat, constitue la principale menace sur l’espèce. La chasse est un autre facteur de risque.

Sources Galeries, jardins, Zoo – Jardin des Plantes

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.