Sur les 100 milliards d'euros du plan de relance de l'économie présenté jeudi par le gouvernement, 30 milliards seront dédiés à la transition écologique. France inter vous détaille le contenu de l'enveloppe de 11 milliards consacrée aux transports.

L'État prévoit la construction de 100.000 bornes électriques sur le réseau routier d'ici 2021.
L'État prévoit la construction de 100.000 bornes électriques sur le réseau routier d'ici 2021. © AFP / RICCARDO MILANI

Le vaste plan de relance présenté ce jeudi présage-t-il un tournant écologiste dans le quinquennat ? Ce n’est pas souvent qu’un gouvernement annonce 30 milliards d’euros au chapitre de la transition écologique. Ce chapitre comprend trois enveloppes : une consacrée à la rénovation énergétique des bâtiments, une aide, aussi, aux entreprises pour qu’elles soient plus vertueuses dans ce domaine, et puis les transports : 11 milliards d’euros pour des transports plus verts.  

Valoriser le transport ferroviaire

Parmi les gagnants, il y a d’abord le train. Près de 5 milliards d’euros sont ainsi destinés à la SNCF, dont une partie servira à combler le manque à gagner suite à la crise du Covid-19. 1,8 milliards de recapitalisation est prévue. Les mots clés : désenclavement, développement des petites lignes et réouverture de deux lignes de nuit : le Paris-Nice et le Paris-Tarbes.

En outre, le gouvernement veut doubler sa part en ce qui concerne le fret ferroviaire. Pour rendre le transport de marchandise par train plus attractif que la route, pas question d’une écotaxe pour les transporteurs routiers. L’idée est de baisser le péage pour le fret ferroviaire, ce qui représente 130 millions d’euros sur deux ans.

Voitures électriques et pistes cyclables

Au sommaire de cette grande distribution, il y a aussi le volet voiture : 2 milliards d’euros seront versés pour verdir le parc automobile. Afin d’accompagner ce développement, l’État prévoit la construction de 100.000 bornes électriques sur le réseau routier d’ici 2021. Le vélo est également présenté comme une priorité, avec 200 millions d’euros pour les voies cyclables. Et les routes ne sont pas oubliées : 350 millions d’euros d’investissements.

Enfin, le gouvernement table sur l’hydrogène et souhaite faire de cette énergie une filière d’excellence. Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire devrait annoncer la semaine prochaine un plan plus vaste de 7 milliards pour l’hydrogène d’ici 2030 (une enveloppe à comparer aux 9 milliards prévus par l’Allemagne). Avec un volet important destiné aux mobilités de demain : la voiture, le camion, le train et pourquoi pas, l’avion à hydrogène. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.