Après l'incendie le plus meurtrier de l'histoire des États-Unis dans le nord de la Californie, toute la région de San Francisco connaît un épisode inédit de pollution de l'air. Ce mercredi, la météo devrait enfin permettre aux habitants de respirer et d'enlever leurs masques.

Californie : vue de San Francisco le 17 novembre 2018 après l'incendie de paradise
Californie : vue de San Francisco le 17 novembre 2018 après l'incendie de paradise © Maxppp / JOHN G. MABANGLO/EPA/Newscom

Respirer l'air de San Francisco ces derniers jours correspond à avoir fumé 11 cigarettes par jour. Ce mercredi, les météorologues prévoient enfin une amélioration, avec des pluies qui devraient assainir l'atmosphère et permettre d'éteindre plus rapidement l'incendie contenu pour l'instant à 75%.

La région autour de la baie de San Francisco, située pourtant à plus de 200 kilomètres des lieux de l'incendie de Paradise, s'est retrouvée couverte d'un épais brouillard à l'odeur âcre pendant 13 jours. 

► GALERIE PHOTOS | Un photographe du quotidien The San Francisco Chronicle a capturé des portraits d'habitants de San Francisco avec leurs masques

L'air était qualifié de nocif. Le nord de la Californie a même été classé comme étant la région ayant l'air le plus vicié au monde en ce moment.  

Les rares passants qui s'aventuraient dans les rues portaient un masque sur le visage. 

Californie : vue de la ville de Modesto, 215 000 habitants, le 15 novembre 2018
Californie : vue de la ville de Modesto, 215 000 habitants, le 15 novembre 2018 © Maxppp / Marty Bicek

Dans la région de San Francisco, les terrasses des cafés sont restées désertes ces derniers jours en raison de l'air devenu irrespirable.

Plusieurs écoles de la baie de San Francisco ne devraient rouvrir que la semaine prochaine. Celles qui sont restées ouvertes depuis lundi ont annulé leurs cours de sport. Les parcs et le zoo ont également fermé leurs portes. 

Californie : le Bay bridge reliant San Francisco à Oakland pris dans un nuage de pollution
Californie : le Bay bridge reliant San Francisco à Oakland pris dans un nuage de pollution © Maxppp / JOHN G. MABANGLO

L'Université de Berkeley a annulé tous ses cours lundi et mardi. 

Californie : vue de l'Université de Berkeley le 17 novembre 2018
Californie : vue de l'Université de Berkeley le 17 novembre 2018 © Maxppp / JOHN G. MABANGLO

L'emblématique Golden Gate Bridge s'est retrouvé plongé dans la brume alors que l'index de la qualité de l'air atteignait 271, ce qui équivaut à l'indice de Dhaka au Bangladesh et bien plus qu'à celui des villes indiennes. 

Tout niveau dépassant les 151 est considéré comme malsain et requiert que même les personnes en bonne santé évitent de passer trop de temps dehors. 

Californie : dans la ville de San Ramon, région de Sacramento, le 15 novembre 2018
Californie : dans la ville de San Ramon, région de Sacramento, le 15 novembre 2018 © Getty / Gado / Contributeur

Les célèbres cable cars de San Francisco sont également restés au garage ces derniers jours.

Incendie en Californie : distribution de masques aux habitants partant chercher des objets personnels dans les décombres
Incendie en Californie : distribution de masques aux habitants partant chercher des objets personnels dans les décombres © Maxppp / TERRY SCHMITT

Selon un dernier bilan mardi soir, au moins 81 personnes sont mortes et 870 sont portées disparues dans l'incendie de Paradise, commune quasiment rayée de la carte.

► CONSULTER | La carte interactive de la pollution de l'air de Purple Air, heure par heure

Californie : les lignes à haute tension sont soupçonnées d'avoir attisé l'incendie de Paradise
Californie : les lignes à haute tension sont soupçonnées d'avoir attisé l'incendie de Paradise © Maxppp / TERRY SCHMITT

VOIR | Les dernières évolutions des recherches dans les décombres du Camp Fire dans la région de Paradise sur le site du quotidien Sacramento Bee

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.