Cette semaine, Caroline Gillet et sa Foule Continentale s’invitent dans la Terre au Carré pour nous faire entendre des jeunes engagés, chacun à leur manière, pour l’environnement et l’écologie, un peu partout en Europe.

Portraits d'une jeunesse engagée pour le climat
Portraits d'une jeunesse engagée pour le climat © Radio France / Claire Braud

Episode 1 : Extinction rébellion

Rémi et Denis, deux frères, deux jeunes militants écologistes, venus de Lyon. Il y a six ans ils se sont installés en Angleterre. Ils rêvaient de faire de la musique et se sont progressivement engagés dans la lutte climatique. 

Ils m'attendent à 10mn à pied de la gare King’s Cross, devant les bureaux londoniens d'Extinction / Rebellion. A l'époque de notre rencontre, c'était le tout début de ce mouvement qui, depuis, a mené des actions dans toutes les grandes capitales du monde. Des actions pacifiques, avec un mot d’ordre, la désobéissance civile. 

4 min

Rémi et Denis, deux frères, militants pour le mouvement Extinction Rebellion

Par Caroline Gillet
Illustration - Rémi et Denis sont à Londres et militent pour les mouvement Extinction Rebellion
Illustration - Rémi et Denis sont à Londres et militent pour les mouvement Extinction Rebellion © Radio France / Claire Braud

Depuis le tournage de ce reportage Extinction Rébellion a étendu son réseau de militants, à Madrid, à Vienne où à Tokyo. 

Ils ont mené une multitude d’actions ciblées, qu’ils ont appelé la “Rébellion internationale d’octobre”, il y a eu par exemple la semaine d’actions de désobéissance civile du 5 au 12 octobre dernier, à Paris où des milliers de personnes venues de toute la France ont occupé la place du Châtelet et le pont au Change dans le premier arrondissement. A l’aide de bottes de paille et de palettes, ils ont créé une “ZAD” au beau milieu de la capitale. 

"E/R" a même réussi à faire plier le Parlement britannique qui a symboliquement voté un texte déclarant l’urgence climatique et écologique. C’était en mai dernier. Et c’était une première mondiale.

Le témoignage de Rémi et Denis est à retrouver en longueur dans l’épisode de Foule Continentale du 5 mai dernier.

Episode 2 : Mina Tolu

Mina Tolu, est un militant lgbt et ecolo de 28 ans. En mai dernier il s’est présenté pour la première fois aux élections européennes, sur la liste européenne des verts. Un défi de taille puisque les six sièges de Malte au Parlement européen ont toujours été remportés par la gauche et la droite traditionnelle. 

Après Mina, on entendra l’allemande Terry Reintke. Elle avait 27 ans lorsqu’elle a été élue eurodéputée en 2014, ce qui a fait d’elle la plus jeune élu du pays. Elle aussi s’est engagé pour les verts, et c’est son parcours et son engagement qui avait donné envie à Mina de se présenter. 

4 min

Mina Tolu, militant LGBT et ecolo de 28 ans, s'est présenté sur la liste des Verts aux Européennes.

Par Caroline Gillet

Si Mina n’a pas été élu en mai dernier, cela n’a pas pour autant affecté sa mobilisation et son engagement auprès des Verts de Malte, d’autant plus qu’un peu partout en Europe les partis écolos ont réalisés de très importantes percées, comme en France ou en Allemagne, où le parti vert Die Grunen est devenu le second parti allemand au Parlement européen. Avec 20% de suffrage, les verts occupent désormais 21 sièges, parmi lesquels on retrouve Terry Reintke qui a été réélue.

Et pour écouter Terry et Mina en longueur, rendez vous dans l’épisode de Foule Continentale du 2 juin dernier.

Episode 3 : Emilie

A la rencontre d'Emilie, une jeune agricultrice écolo de 31 ans, qui a repris l'exploitation familiale avec son frère en 2015. Elle est installée à Villedieu-les-Poêles et fait de la vente directe de produits bio, du lait (elle possède une trentaine de vaches laitières) ou du jus de pomme, mais aussi des poulets. Elle est issue d’une famille d’agriculteurs, c’est la petite dernière, et la quatrième génération de sa famille à travailler la terre. 

Emilie nous parle de sa campagne, qui a progressivement été détruite par l'agriculture intensive. Elle raconte comment ses parents ont décidé de passer au bio en 1998, pour limiter l'impact sur l'environnement. Bien avant que ça ne devienne à la mode. Aujourd'hui elle s'inquiète notamment de l’utilisation du glyphosate par ses voisins agriculteurs.

4 min

Emilie, agricultrice en bio.

Par Caroline Gillet
Emilie agricultrice écolo de 31 ans
Emilie agricultrice écolo de 31 ans © Radio France / Claire Braud

Episode  4 : Antoine

Plus de 150 festivaliers de partout en Europe se réunissaient à Stun Camp, pour réfléchir aux modes de vie alternatifs. Parmi eux,Antoine Dutrieu, il a 34 ans et il est membre de ce collectif. « Tombé dans le squat » en Erasmus, il a investi cette parcelle où il veut créer un nouvel écosystème citadin.
Le STUN camp se situe au pied du quartier d’affaires de La Défense : 9 000 m² de friche. 

Un espace vide que, comme de nombreux autres partout en Europe, l’organisation Yes We Camp a décidé d’investir. Pour leur redonner du sens, une utilité et une ambition. A Nanterre, un nouveau territoire est né avec une grande serre pour que les membres de Yes We Camp puissent y dormir. Une serre qui bientôt sera transformée en pépinière. 

4 min

STUN camp, un espace vide investi par Yes We Camp. Antoine membre du collectif STUN camp raconte :

Par Caroline Gillet
Antoine Dutrieu
Antoine Dutrieu © Radio France / Claire Braud
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.