Vite déballé, vite déchiré, vite jeté : le papier cadeau fait certes joli sous le sapin, mais son impact écologique est bien moins reluisant. De nombreuses alternatives existent, plus durables et respectueuses de l'environnement. Inventaire non exhaustif.

Le papier cadeau, joli mais pas très éco-friendly
Le papier cadeau, joli mais pas très éco-friendly © Getty / Education images

C’est décidé, ce Noël sera vert. Cette année, vous avez pris conscience des enjeux. Vous avez renoncé à offrir au petit dernier un jouet en plastique à usage unique, qui aurait de toute façon fini au fond d’un placard au bout de quelques semaines. Vous avez renoncé aux aubaines du Black Friday et préféré des cadeaux d’occasion, au risque de passer pour un(e) radin(e). 

Vous avez été confronté au dilemme du sapin : tuer un arbre, ou utiliser (encore) du plastique ? Vous avez finalement opté pour une version plus originale, un sapin fait de papier toilette ou de jolis bouquins. Pour le repas, vous n’avez choisi que des aliments bio, locaux et de saison. Le vin sera naturel, et l’eau viendra du robinet, par souci d'éliminer les bouteilles plastiques. Mais, comme les habitudes ont la peau dure, un dernier détail vous chiffonne : le papier cadeau. À bannir, c’est sûr, au vu de son impact écologique : chaque année, 20 000 tonnes de ces emballages finissent à la poubelle après les fêtes. Et seule une partie est recyclable.  

Comment, alors, emballer écologiquement vos cadeaux ? Comment faire rimer "éco-responsable" avec "présentable" ? Pour le savoir, nous avons consulté des adeptes du “zéro déchet” pour connaître leurs alternatives.  

Tendance : le furoshiki 

Un carré de tissu et c'est tout. D’inspiration japonaise, le furoshiki consiste à emballer ses paquets avec du tissu, plié et noué d’une façon particulière. Le bonus : pas besoin de ficelle ni de scotch pour faire tenir l’ensemble, il suffit de prendre le coup de main. 

Pour le tissu, vous avez l'embarras du choix. Il y a les foulards : Marie-Ange, par exemple, en a "récupéré une dizaine que [sa] grand-mère voulait jeter", d'autres vont les acheter dans des friperies. Amélie recyclera une étoffe d'Inde offerte par une de ses amies : "cette année il sera réutilisé, et j'espère que les destinataires des cadeaux la réutiliseront à leur tour". Espérance a carrément employé "des chutes de rideaux et des chemisés usées".  Vieilles taies d'oreillers, draps, plaids... les possibilités ne manquent pas.

Solide : le sac en toile de jute

Pour les cadeaux volumineux ou un effet "hotte du père Noël", vous pouvez utiliser des toiles de jute. La matière, rustique, permet de réutiliser le même sac plusieurs années de suite, explique Carine, dont le mari est soldat du feu : "À l'arbre de Noël des pompiers, ils ont acheté pour tous les enfants un sac en toile de jute. Nous le réutilisons tous les ans." Décorés au feutre, sérigraphiés ou brodés, ces sacs sont facilement personnalisables.

Littéraire : le papier journal 

Nombre de ceux que France Inter a interrogés plébiscitent cette option : "les pubs non désirées qu'on met quand même dans ma boîte aux lettres pour les grands, les pubs de jouets de Noël pour les petits", explique Brigitte. Journaux, catalogues, magazines... Vous avez l'embarras du choix. "Pour moi, _ce sera fait avec une page de Charlie Hebdo_. Comme ça, il y aura de la lecture en plus !" précise Françoise. D'autres comptent utiliser de vieilles cartes routières, particulièrement esthétiques.

Simple : le papier kraft 

Plus sobre que son cousin le papier cadeau, le kraft a l'avantage d'être issu de papier recyclé, et est également recyclable. Plusieurs manières existent pour améliorer l'aspect, plutôt sobre, de ce papier : "décoré à la main avec de l'aquarelle, ou avec une branche de sapin et de la ficelle brute" pour Alice, par exemple. Vous pouvez aussi conserver et réutiliser les papiers cadeaux de l'an passé, s'ils n'ont pas été trop abîmés lors du déballage. 

Pas si écolo : le tote-bag

Accessoire très en vogue depuis plusieurs années maintenant, le tote-bag, ce sac en toile porté à l'épaule, peut être une option facile et esthétique pour envelopper vos cadeaux. Mais attention : il n'est pas aussi écolo qu'il en a l'air ! Début 2018, l'Agence danoise de protection de l'environnement s'en expliquait dans un article scientifique. À cause des procédés nécessaires à sa fabrication (utilisation d'eau, rejets atmosphériques, produits chimiques), le tote-bag s'avère en fait plus polluant que... le sac en plastique. 

Ce qui fait la différence, c'est la durée de vie du produit ; un tote-bag dure bien plus longtemps qu'un sac plastique. Mais selon les scientifiques danois, les sacs en coton doivent être utilisés au moins 7 100 fois pour égaler la performance environnementale de son homologue plastique ! En outre, la popularité du tote-bag fait que l'on finit parfois avec des dizaines d'exemplaires dont on ne se sert jamais. Attention donc à ne pas transformer cet accessoire de mode en un énième objet à usage unique.

Dépouillé : le cadeau... sans papier cadeau

Enfin, il reste une solution très simple : ne pas emballer votre cadeau ! C'est ce qu'a choisi Sophie en 2018 : "L'an dernier, j'avais acheté deux grosses peluches. Je les ai mises tel quelles sous le sapin, et les enfants étaient ravis !" C'est sûr, on perd l'effet de surprise. Mais certains cadeaux n'ont pas besoin d'emballage, explique Ingrid : "Moi je n'offre que des places de concert, théâtre, spectacle, des bons pour une coupe chez le barbier ou des cours de photo... Mes emballages ne seront que des enveloppes." Reste aussi la technique du "double-cadeau" : un présent qui sert lui-même d'emballage, comme l'explique Aurélie. "Emballer un cadeau dans un cadeau. Par exemple, on m'a déjà offert une boîte aux lettres dans laquelle il y avait des livres !"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.