Les scientifiques et les ONG n'ont de cesse de nous alerter : la planète suffoque sous une montagne de déchets plastiques que nous utilisons en masse dans notre quotidien. Les chiffres, les images et les faits parlent d'eux-mêmes.

 Le mercredi 27 mars, France Inter et Konbini proposent une journée spéciale #LePlastiqueNonMerci
Le mercredi 27 mars, France Inter et Konbini proposent une journée spéciale #LePlastiqueNonMerci © Radio France / Julien Mougnon

Arrêtez les pailles, adoptez la gourde : réduire sa consommation de plastique en dix étapesFrance Inter et Konbini disent non au plastique. Le mercredi 27 mars, les deux médias proposent une journée spéciale #LePlastiqueNonMerci. Pour dresser un état des lieux de la pollution au plastique et regarder de près les initiatives prises en France et dans le monde pour s’en passer. Comment combattre cette pollution, quelles sont les alternatives, de quelles initiatives faut-il s'inspirer ? 

Notre tour d'horizon commence par un constat implacable. La planète croule sous les déchets en plastique.

8 millions de tonnes de plastique déversés dans l'océan chaque année

C'est l'équivalent d'un camion d'ordures plastiques déversées chaque minute, selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Et cette quantité pourrait doubler d'ici 2030, si on en croit les prévisions de WWF, "menaçant la vie marine et notre propre santé", s'inquiète la présidente de l'ONG.

Les fleuves sont des autoroutes pour les déchets

La rivière Buriganga, qui traverse la capitale du Bangladesh, est désormais si polluée qu'il n'y a plus aucun poisson.
La rivière Buriganga, qui traverse la capitale du Bangladesh, est désormais si polluée qu'il n'y a plus aucun poisson. © Getty / Probal Rashid

Les déchets sont souvent charriés par les fleuves. Des chercheurs allemands ont inventorié les fleuves les plus pollueurs au monde : 10 sont situés en Asie et en Afrique avec en tête de palmarès,  le fleuve Yang-Tsé en Chine. Ici, la rivière Buriganga qui serpente à travers Dhaka, capitale du Bangladesh, est une soupe de plastique, où certains récupèrent des bouteilles en plastique pour les revendre.

450 ans : le temps que met un seul sac en plastique à se dégrader

Et l'accumulation de déchets risque fort de se poursuivre. Rien que les sacs plastiques : 5 000 milliards, majoritairement à usage unique, sont vendus chaque année, alors que seuls 9% de la totalité des déchets plastiques sont recyclés. Un chiffre d'autant plus frappant lorsqu'on sait que la durée moyenne d'utilisation est d'à peine 20 minutes en moyenne

Les animaux marins pris au piège, étranglés ou empoisonnés

Près d'une île du Panama, cette tortue marine est piégée dans un mélange de déchets plastiques en tous genres.
Près d'une île du Panama, cette tortue marine est piégée dans un mélange de déchets plastiques en tous genres. © Getty / SeaTops

Face à la pollution plastique, les animaux sont en première ligne. Ils seraient 1,5 millions à en mourir chaque année, selon l’Institut français de recherche pour le développement (IRD). Au total, WWF a recensé 270 espèces animales qui se sont retrouvées enchevêtrées dans des débris plastiques, et 240 en ont ingéré. En témoignent les cadavres d'albatros, cachalots et autres baleines que l'on retrouve régulièrement l'estomac rempli de babioles. Les premières victimes sont marines : 100 000 mammifères et un million d'oiseaux des mers meurent chaque année, piégés, étouffés empoisonnés par ces déchets. 

5  continents plastiques dans les océans

Un chercheur américain a extrait un échantillon du vortex de déchets plastiques qui se concentrent dans l'océan Pacifique nord.
Un chercheur américain a extrait un échantillon du vortex de déchets plastiques qui se concentrent dans l'océan Pacifique nord. © Getty / Bloomberg

Ces détritus tueurs investissent les mers jusqu'aux abysses, et dérivent.  Cinq "continents de plastique" se sont formés dans le Nord et le Sud de l'Atlantique et du Pacifique ainsi que dans l'océan Indien. Ces "continent" ressemble plus à de monstrueuses "soupes plastique" principalement composée des micro-particules, telles que celles prélevées dans ce bocal par l'explorateur américain Charles Moore. La grande plaque de déchets du Pacifique Nord (connu sous le nom anglais GPGP, the great pacific garbage patch) s'étendrait sur plus d'1,6 millions de km2, selon une étude de l'organisation Ocean Cleanup, et concentrerait 80 000 tonnes de déchets.

"D'ici 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans la mer"

La formule choc de la présidente de l'Assemblée générale des Nations Unies, fait froid dans le dos. En envahissant les océans, le plastique s'immisce partout, au point que "d’ici 2050, il y aura autant de poissons que de plastique dans l’océan. Cela a des conséquences terribles pour la biodiversité, et cela va affecter notre alimentation", alerte Maria Fernanda Espinosa. En effet, "on retrouve des micro-plastiques dans le sel de table, dans l'eau douce, _on pense que chaque personne sur la planète a du plastique dans le corps_".

Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.