Un rapport parlementaire qui doit être rendu cette semaine affirme qu'aucune étude ne prouve le caractère cancérogène du glyphosate. L'un des sénateurs, à l'origine de ce rapport qui va à l'encontre des préconisations de l'OMS, évoque plutôt une "névrose française".

La polémique sur les dangers du glyphosate pour la santé, principe actif du Round Up de Monsanto, ne cesse d'être alimentée
La polémique sur les dangers du glyphosate pour la santé, principe actif du Round Up de Monsanto, ne cesse d'être alimentée © Getty / Sean Gallup

C'est un nouveau rapport, qui sera rendu jeudi au Sénat, qui a déjà provoqué un tollé chez les défenseurs de l'environnement : une étude sanitaire menée par plusieurs sénateurs de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, et qui affirme qu'"aucune étude prouve le caractère cancérogène du glyphosate", du moins selon les propos du rapporteur Pierre Médevielle, sénateur UDI de Haute Garonne, qui dit s'être appuyé sur la littérature scientifique, et évoque un "climat d’hystérie" autour du glyphosate : "D’autres produits utilisés en viticulture me gênent bien davantage" dit-il, ajoutant que ce produit est devenu "une névrose française". D’après lui, supprimer les pesticides risquerait de nous faire revenir aux grandes famines du Moyen-Âge.

Ce constat a fait bondir les détracteurs de cet herbicide, déjà classé comme "cancérigène probable" par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) en 2015.

"À l'encontre des faits scientifiques"

José Bové a immédiatement dénoncé une "propagande" : "Cela fait partie des éléments de langage sortis régulièrement pour essayer de discréditer tous les rapports scientifiques" explique le député européen EELV. "Ce n'est pas la première fois que cet office du Parlement défend des positions qui vont à l'encontre des faits scientifiques avérés". 

Il précise même que certains de ces parlementaires "avaient défendu l'utilisation des hormones dans l'élevage" en disant "qu'il n'y avait pas de problème avec cela". 

Dire que le glyphosate n‘est pas dangereux c’est comme prétendre que le réchauffement climatique est un fantasme.

François Veillerette, le co-fondateur et porte-parole de l'ONG Générations Futures, interrogé sur France Info, a dénoncé une "contre-vérité, d'une énormité colossale au niveau scientifique", et explique que plusieurs études scientifiques montrent déjà les risques du glyphosate grâce à des tests sur des rats et des souris.  "Il y a un certain nombre de cancers qui sont pointés, qui touchent les reins, le sang […] C'est plus fréquent chez les animaux qui sont les plus exposés à l'herbicide". Il précise enfin que cette étude a même "été intégrée dans le rapport d'évaluation au niveau européen".  

Le glyphosate moins dangereux que la charcuterie ou la viande rouge : "Ce n'est pas dans le rapport"

Interrogé sur France Info, ce lundi matin, Cédric Villani, qui est le premier vice-président de l'OPECST (Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, qui a été missionné par le Sénat et l'Assemblée nationale pour mener l'enquête sur l'évaluation du glyphosate en tant que cancérogène, s'est désolé des propos de l’autre co-rapporteur : "Je regrette que le sénateur Médevielle, en s'exprimant prématurément et sous une forme qui ne reflète pas le rapport, ait contribué à ajouter de l'huile sur le feu", a réagi le député LREM de l'Essonne. 

Ce rapport doit être présenté jeudi à 14h, lors d'une conférence de presse. Selon Cédric Villani, les propos de Pierre Médivielle qui créent la polémique ("la cancérogénicité de la molécule n'est pas démontrée par la science, mais encore qu'en l'état actuel de nos connaissances, le glyphosate est moins cancérogène que la charcuterie ou la viande rouge") ne sont pas tirés du rapport. "Vous ne lirez pas cela dans le rapport, car cela n'y a jamais été. C'est la conclusion que tire Pierre Médevielle à titre personnel", explique Cédric Villani. 

Aller plus loin

📚 LIRE | Monsanto aurait fiché des personnalités en fonction de leur position sur le glyphosate

📚 LIRE | Pourquoi les fichiers de Monsanto sont-ils considérés illégaux ?

📚 LIRE | Monsanto condamné aux Etats-Unis pour avoir causé le cancer d'un jardinier

🎧 ÉCOUTER | Oui ou non, l'agriculture peut-elle se passer du glyphosate ?

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.